Angleterre-France: Le tunnel sous la Manche marque ses 25 ans | Nouvelles | DW

Angleterre-France: Le tunnel sous la Manche marque ses 25 ans | Nouvelles | DW

Le trajet apparemment simple entre la France et la Grande-Bretagne via le tunnel sous la Manche est quelque chose que nous prenons pour acquis, mais le tunnel a une longue histoire et a mis deux siècles à se réaliser.

Lundi marquera le 25e anniversaire de l'ouverture du tunnel sous la Manche. Sa construction a mobilisé jusqu'à 15 000 personnes, avec environ 4 100 travailleurs du côté français et près du double de ce nombre du côté anglais du comté de Kent.

Le tunnel sous la Manche est en réalité composé de trois tunnels: deux tunnels ferroviaires, utilisés pour les trains de marchandises et de voyageurs, et un tunnel de service. Il mesure 50,45 km (31,5 miles) de long, avec une section sous-marine de 37,9 km – le tunnel sous-marin le plus long du monde.

La reine Elizabeth II et François Mitterrand, alors président de la République, ont effectué le premier voyage officiel de Folkestone dans le Kent à Coquelles dans le Pas-de-Calais le 6 mai 1994.

Depuis lors, quelque 430 millions de voyageurs ont emprunté le tunnel, qui traite également le quart des marchandises acheminées entre la Grande-Bretagne et l'Europe.

Ces dernières années, le tunnel a été mis à l'honneur en raison de la crise migratoire européenne de 2015, alors que les migrants s'étaient rassemblés à Calais dans l'espoir d'atteindre le Royaume-Uni via le port de Calais ou le tunnel sous la Manche en se cachant dans des camions, des ferries, des voitures ou des trains.

Plus récemment, le tunnel a été utilisé dans une image pour exprimer la tristesse que le Royaume-Uni ait voté en faveur de la sortie de l'Union européenne. La photo montrait le train de dessins animés Thomas que la locomotive avait bloquée pour passer dans un tunnel ferroviaire.

Le forage a commencé en 1878

Le tunnel sous la Manche que nous connaissons aujourd'hui découle d'une proposition de 1855 de l'ingénieur et entrepreneur français Aime Thome de Gamond.

Il obtint l'approbation de la reine britannique Victoria et de l'empereur français Napoléon III et proposa un train circulant dans un tunnel ferroviaire creusé dans le roc sous-marin. Le propriétaire de la mine et ingénieur britannique William Low a aidé à résoudre le problème épineux de la ventilation.

Près de deux kilomètres du tunnel ont été forés entre 1878 et 1883, lorsque la Grande-Bretagne s'est arrêtée de prendre des mesures de construction.

Le Royaume-Uni – apparemment préoccupé par les risques pour sa défense nationale – a qualifié la cause de "raison stratégique".

Résurgence après la guerre

Ce n’est que 75 ans et deux guerres mondiales plus tard que le projet sera à nouveau envisagé. En 1957, le groupe d'étude sur le tunnel sous la Manche a été créé pour effectuer une nouvelle recherche sur le projet.

Les fouilles ont repris en 1973 avec environ 300 mètres creusés du côté français à Sangatte, juste à l’ouest de Coquelles et à 400 mètres du port de ferry anglais de Douvres du côté britannique.

Deux ans plus tard, le Premier ministre britannique Harold Wilson a de nouveau arrêté la construction, invoquant cette fois des raisons budgétaires.

Thatcher le fait

Après l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Margaret Thatcher en 1979 et la nomination de Mitterrand à la présidence de la République française deux ans plus tard, le projet de franchir la Manche a repris son élan.

Un groupe d’experts franco-britanniques a présenté quatre options: un pont rail-route; un tunnel pont-rail; un tunnel rail-route; ou un tunnel ferroviaire.

La plupart des Britanniques ont suivi la préférence de Thatcher pour une liaison routière, tandis que les Français étaient plus sensibles à l'option ferroviaire.

En fin de compte, un projet de double tunnel ferroviaire sous-marin a été approuvé et "l'Eurotunnel" a été confirmé dans un accord franco-britannique signé à Canterbury dans le Kent en février 1986.

La construction a repris en 1988 et le 1er décembre 1990 à 12 h 12, des travailleurs de chaque côté ont percé le dernier mur de roche, transformant leurs tunnels en un seul.

La reine Elizabeth II et le président français François Mitterrand ont coupé le ruban lors de la cérémonie d'ouverture du tunnel sous la Manche (picture-alliance / empics / T. Ockenden)

La reine Elizabeth II et François Mitterrand, alors président de la République, ont officiellement ouvert le tunnel en 1994

Un mineur britannique a voté pour le Brexit

Graham Fagg, le mineur britannique qui a percuté le côté français et est devenu le visage de la connexion continentale vendredi, a déclaré à l'agence de presse française AFP qu'il était désormais partisan du Brexit.

"J'ai travaillé sur le tunnel sous la Manche et j'ai fait la percée, mais j'ai en fait voté pour le Brexit", a déclaré le joueur âgé de 70 ans. "Je ne vois pas cela comme incompatible."

Fagg a déclaré qu'il soutenait l'adhésion à la Communauté économique européenne – le précurseur de l'UE – lors d'un référendum de 1975, mais ne s'est pas rendu compte que celle-ci deviendrait une union politique.

"Nous avons voté pour un accord commercial", a-t-il expliqué. "Je ne me souviens de personne qui m'ait jamais dit:" Nous allons en faire une Europe fédérale. Nous allons fixer toutes les règles et vous devez les respecter ".

loi / jm (AP, dpa)

Chaque soir à 18 h 30 UTC, les rédacteurs de DW envoient une sélection des dures nouvelles et du journalisme de qualité. Vous pouvez vous inscrire pour le recevoir directement ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *