Après les affrontements du 1er mai, les manifestations pour la «veste jaune» en France sont moins nombreuses

Après les affrontements du 1er mai, les manifestations pour la «veste jaune» en France sont moins nombreuses

PARIS (Reuters): Moins de manifestants se sont présentés samedi (4 mai) lors des manifestations anti-gouvernementales "gilet jaune" organisées à Paris et ailleurs en France, quelques jours après qu'une manifestation plus large du 1er mai a été marquée par de violents affrontements dans la capitale française.

La nature plus calme des manifestations pourrait être un soulagement pour le président Emmanuel Macron, qui a formulé une série de propositions politiques la semaine dernière dans le but de remédier à la série de manifestations qui dure depuis près de six mois.

Quelque 3 600 manifestants ont pris part à des marches à travers le pays samedi à 12h00 (GMT), contre 5 500 la semaine précédente, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

À Paris, où trois rassemblements avaient été autorisés, le taux de participation était de 1 000 à 12h00 GMT contre 2 600 à la même heure la semaine dernière.

"Beaucoup d'entre eux ont été choqués par le comportement et la répression de mercredi dernier", a déclaré à Reuters Herve, l'un des manifestants. "Donc, il n'est pas surprenant de voir qu'il est un peu en retard sur le taux de participation."

En revanche, des dizaines de milliers de manifestants du syndicat et du "gilet jaune" ont envahi les rues du pays mercredi lors d'une manifestation au cours de laquelle des affrontements ont opposé des anarchistes et des policiers, notamment à Paris.

Dans la ville de Bordeaux, au sud-ouest du pays, un journaliste de Reuters a estimé le nombre de manifestants à plusieurs centaines de personnes contre plus de 2 000 la semaine précédente.

Les manifestations, baptisées du nom des vestes jaunes très visibles des automobilistes, ont commencé par une augmentation de la taxe sur l'essence, mais se sont transformées en une révolte parfois violente contre des hommes politiques et un gouvernement qu'ils considèrent comme hors de contact.

De nombreux membres du mouvement populaire, qui n'ont pas de structure de direction, ont déclaré que les propositions de Macron la semaine dernière, qui prévoyaient des réductions d'impôt d'environ 5 milliards d'euros (5,6 milliards de dollars), n'allaient pas assez loin et manquaient de précisions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *