Trafic fluide mais baisse des ventes de billets au Grand Prix de France | Nouvelles

Par Alan Baldwin

LE CASTELLET, France (Reuters) – Les organisateurs du Grand Prix de France ont salué leur nouveau système de gestion du trafic vendredi, après que l'engorgement ait mis à rude épreuve la patience des fans de Formule 1 en 2018, mais que les ventes de billets aient diminué.

Eric Boullier, ancien directeur des courses de McLaren devenu conseiller stratégique pour le circuit du Castellet, a déclaré que les preuves étaient encourageantes.

"A cette heure de la journée de l'année dernière, nous avions 6 000 personnes sur le site, car elles bloquaient toutes la route, et nous en avons 15 000 maintenant", a-t-il déclaré à Reuters après la première des deux séances d'essais libres.

"Chaque fois que vous passez une porte, ils scannent votre passe et c’est automatique. Nous avons une connexion en direct et nous savons exactement s’ils y sont ou non."

"La première année a été un désastre. D'accord, accepté, s'est excusé. Cette année, nous avons essayé un nouveau modèle et cela fonctionne", a ajouté le Français.

Boullier a déclaré que la capacité d'accueil avait augmenté de 50% et avait été vendue.

Il a cité des témoignages de médias sociaux selon lesquels les trajets en autobus interurbains prenaient moins de temps, porte à porte, que les 40 minutes prévues.

L’année dernière, il s’agissait du premier Grand Prix de France depuis une décennie et de la première sur le circuit Paul Ricard, sur un plateau situé entre Marseille et Toulon, pendant 28 ans.

"L'année dernière, nous avons accueilli 160 000 personnes sur trois jours. Maintenant, je vous parle, 135 000 personnes. Nous sommes donc 25 000 personnes en fin de semaine", a déclaré Boullier.

"Mais d'ici dimanche, nous allons en vendre 5 000 autres et nous prévoyons en viser 140 000, ce qui pour la deuxième année n'est pas si mal, franchement."

L’année dernière, certains fans ont complètement manqué l’action après des heures passées dans des embouteillages sur le chemin menant à un circuit isolé desservi par trois routes d’accès principales, chacune d’une capacité maximale de 1 400 véhicules à l’heure.

Plus de 25 000 véhicules ont tenté d'accéder à la piste lors de la course de dimanche.

Les embouteillages n’ont pas affecté les conducteurs qui séjournent dans un hôtel de luxe, tandis que les invités VIP peuvent se rendre en hélicoptère.

Le circuit dispose également de son propre aéroport pour les jets privés et les charters, tandis que les employés des médias et de l’équipe ont un itinéraire réservé.

Cette année, les organisateurs ont mis en place un nouveau plan de mobilité visant à éviter la saturation du réseau routier, avec davantage de parkings, une amélioration de l'accès et de la signalisation, une utilisation accrue du parc relais et du covoiturage.

(Reportage par Alan Baldwin, édité par Christian Radnedge)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *