Salah Abdeslam, terroriste d'État islamique, a été indemnisée par une prison française

Salah Abdeslam, terroriste d'État islamique, a été indemnisée par une prison française

Un terroriste d'État islamique qui a aidé à exécuter l'un des pires attentats terroristes de l'histoire française a obtenu une indemnité en prison pour atteinte à sa vie privée.

Salah Abdeslam, 29 ans, né en Belgique, a reçu une indemnité de 500 euros (800 dollars australiens) après que le niveau de surveillance dont il faisait l'objet en prison a été jugé illégal.

La chef de file du parti politique France Arise, N. Dupont-Aignan, a qualifié la décision de "honteuse".

Considéré comme l'unique survivant du groupe qui a perpétré une série d'attaques à Paris en novembre 2015, Abdeslam est détenu depuis avril 2016 dans la prison de Fleury-Mérogis, où il était sous surveillance vidéo en continu 24h / 24.

Mais selon un nouveau livre, Le journal de Frank Berton, écrit par L’Obs Le journaliste Elsa Vigoroux, un tribunal de Versailles a déclaré ce niveau de surveillance illégal et a obtenu une indemnisation.

Son avocat, Frank Berton, a contesté le niveau de surveillance, affirmant qu'il violait la constitution qui protège le droit au respect de la vie privée.

M. Berton a fait valoir que le système reflétait «une grave méconnaissance du droit au respect de la vie privée», qu'il considérait comme une «atteinte à la liberté individuelle».

Après avoir eu gain de cause, il a été demandé à M. Berton de fournir les coordonnées bancaires d’Abdeslam, mais il semble que le prisonnier n’ait pas touché l’argent liquide.

Abdeslam était lié à un groupe de kamikazes de l'EI qui avaient ciblé le théâtre Bataclan lors d'un concert de rock, l'extérieur du stade de France en 2015 et des cafés et restaurants choisis au hasard. Il est considéré comme le pire attentat terroriste sur le sol français depuis la Seconde Guerre mondiale, faisant 130 morts et plus de 410 blessés.

Abdeslam avait déjà été condamné à 20 ans de prison en Belgique pour sa participation à une fusillade avec la police à Bruxelles en 2016.

Son frère, Brahim Abdeslam, a également été impliqué dans l'attaque et est décédé en posant une bombe dans un café.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *