Macron dévoilera son plan de réforme attendu depuis longtemps »Manille Bulletin News

Thursday

Publié

Par Agence France-Presse

Le président français Emmanuel Macron dévoilera jeudi sa réponse tant attendue à près de six mois de manifestations de rue humiliantes alors qu'il présente des plans de réformes qui pourraient s'avérer décisifs pour son avenir politique.

La conférence de presse de jeudi sera la première fois que le président Emmanuel Macron s’adressera aux médias français, sans se tenir aux côtés d’un dignitaire étranger (AFP Photo / Ludovic MARIN)

Macron a accédé au pouvoir en 2017 dans l'espoir d'être une bouffée d'air frais et jeune pour la France.

Mais au cours des six derniers mois, l'élan de son mandat a été complètement mis à mal par l'émergence du mouvement antigouvernemental «gilet jaune», qui organise des manifestations hebdomadaires contre les inégalités sociales.

Lors du discours de jeudi soir, prévu à 16h00 (GMT), Macron tiendra sa première conférence de presse nationale complète au cours de laquelle il présentera une série de réformes élaborées à la suite d'un vaste exercice d'écoute lancé en réponse aux manifestations.

Il devrait annoncer une série de mesures importantes mais non révolutionnaires, notamment des réductions d'impôts pour les classes moyennes et la réévaluation des petites pensions, deux exigences parmi lesquelles les manifestants du gilet jaune.

Mais la plupart des réformes sont déjà connues après des fuites dans la presse, notamment la fermeture probable de l’école de l’administration de l’ENA, qui nourrit directement l’élite française.

Un débat en direct
Macron donnera probablement un bref discours de 20 minutes décrivant «plusieurs approches et une direction» en réponse à la crise, puis répondra aux questions des journalistes français et étrangers, ont déclaré des collaborateurs.

L'ensemble de l'échange sera diffusé en direct.

Macron, qui sera entouré de membres de son cabinet, sait qu'il doit "agir très rapidement pour établir un calendrier" pour les réformes qui seront annoncées, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Plutôt que de changer les réformes qui ont été divulguées plus tôt cette semaine, l’idée est que Macron «les explique».

Mais il est susceptible de lutter pour défendre les mérites de son «Grand débat» avec un sondage mercredi qui montre que seulement un sur quatre pense que la situation sociale, économique et politique s’est améliorée depuis son lancement en janvier.

Pour Macron, connu pour favoriser la surprise et le geste dramatique, les enjeux sont énormes.

Les sondages montrent que sa cote de popularité est restée inférieure ou même inférieure à 30%, ce qui est bien loin des jours grisants qui ont suivi son investiture lorsque sa cote de confiance dépassait 60%.

Macron a déjà l'œil sur les élections présidentielles de 2022, tout en sachant que ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et François Hollande, n'ont duré qu'un mandat et n'ont pas réussi à mettre en œuvre des changements durables.

L'enjeu n'est pas seulement son ambitieux programme de modernisation de la France, mais aussi son statut d'homme d'État mondial capable de tenir tête au président américain Donald Trump et de diriger l'Europe alors que la chancelière allemande Angela Merkel laisse sa place et que le Royaume-Uni est découragé par le Brexit.

– Heure du palais –
Macron devait faire sa grande annonce via une adresse préenregistrée qui devait être diffusée le 15 avril.

Mais à peine deux heures à l’avance, la cathédrale Notre-Dame s’est enflammée, obligeant la présidence à annuler l’émission alors que Macron se précipitait vers le monument en flammes de Paris.

Et un jour plus tard, quelqu'un a divulgué l'intégralité du texte de son discours du plan de réforme aux médias.

Dans ce document, Macron s'était engagé à réduire les impôts des classes moyennes – une mesure qui, selon lui, serait financée par la répression de l'évasion fiscale. Et il a promis de revoir sa décision très impopulaire de supprimer un «impôt de fortune» sur les hauts salariés.

La fuite a créé un dilemme majeur pour l’Elysée, qui se demandait s’il fallait reprendre l’ancien discours ou essayer quelque chose de nouveau.

"Tout peut encore être amélioré ou approfondi", a admis un responsable présidentiel, demandant de ne pas être nommé, précisant que certaines annonces clés – telles que la réduction des impôts et la suppression de l'ENA – ne seraient pas modifiées.

En outre, comment faire passer le message à l'Elysée, qui a finalement décidé de tenir une conférence de presse, ce qui sera une première pour un chef d'État qui, selon ses détracteurs, a gardé une distance quasi impériale par rapport aux médias.

Bien que Macron ait déjà tenu des conférences de presse chez lui, ce n’est que lorsque les dignitaires étrangers se rendent en visite, ce qui signifie que ce sera la première fois qu’il tiendra une conférence de presse complète et de grande envergure avec les médias nationaux.

"Il s'agit d'un exercice sans précédent pour Emmanuel Macron, qui a eu tendance à court-circuiter les médias traditionnels, préférant une communication bloquée via les médias sociaux", a déclaré le journal Le Parisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *