Les juges de la Polynésie française reportent la décision de l'OPT

Les juges de la Polynésie française reportent la décision de l'OPT

Les autorités judiciaires de Polynésie française ont de nouveau reporté leur décision quant à l'opportunité de relancer l'affaire des OPT, qui est le principal cas de corruption sur ce territoire.

Photo: 123RF

En 2014, l'affaire avait été entachée d'une erreur de procédure, annulant les peines de prison de cinq ans infligées à Gaston Flosse, ancien politicien, et à Hubert Haddad, responsable de la publicité en France.

L’accusation avait demandé un nouveau procès, mais lors d’une réunion du tribunal à Papeete en novembre dernier, elle avait constaté que les documents nécessaires à une éventuelle réouverture de l’affaire étaient incomplets.

Le tribunal a cette fois reporté l'affaire à une date non précisée plus tard cette année en raison d'une nouvelle contestation lancée devant le plus haut tribunal français, qui doit encore se prononcer.

En 2014, le tribunal de Papeete avait condamné Flosse pour avoir encaissé plus de 2 millions de dollars américains pour avoir octroyé des contrats du secteur public à M. Haddad sur une période de 12 ans jusqu'au milieu de la dernière décennie.

Flosse avait admis avoir déboursé l'argent pour des dépenses privées.

Les avocats de la défense ont essayé d'arrêter un nouveau procès, affirmant que le délai de prescription était appliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *