Le Pen veut la chute de Macron dans les sondages franco-européens »Manila Bulletin News

"It's crazy," Marine Le Pen fumed over a court ruling ordering her to undergo psychiatric evaluation (AFP / MANILA BULLETIN)

Publié

Par Agence France-Presse

Il y a deux ans, la femme âgée de 50 ans avait été battue par le président français Emmanuel Macron lors d'une élection présidentielle amère qui l'avait physiquement épuisée et confrontée à des questions sur son avenir.

Marine Le Pen (BULLETIN AFP / MANILLE)

Mais après une pause, après un exercice de re-marquage de son parti – anciennement connu sous le nom de Front national – et une refonte de son programme, elle fait campagne depuis janvier avec le chef de l’Etat à l’esprit.

Lors des élections législatives européennes du 26 mai en France, elle voit une chance non seulement de porter un coup dur à la présidence chancelante de Macron, mais aussi de faire en sorte que ses idées s’intègrent davantage dans le courant politique.

"Tout a changé", a-t-elle déclaré lors d'un entretien avec l'AFP la semaine dernière dans le bureau parlementaire qu'elle occupait depuis sa victoire à l'Assemblée nationale il y a deux ans.

«Avant, nous étions seuls sur la scène européenne… nous n’avions pas d’alliés. Mais en l'espace de quelques mois, toute une série de forces politiques se sont manifestées de manière spectaculaire », a-t-elle déclaré.

Au cours des 18 derniers mois, des partis qui partagent ses positions anti-immigration et anti-UE sont entrés dans des gouvernements en Italie et en Autriche, tout en progressant dans les parlements de Berlin à Stockholm et même à Madrid.

La France est l'exception: Macron et son nouveau parti centriste, le parti républicain Republic on the Move, ont empêché les populistes de prendre le pouvoir en 2017.

Le Pen a appelé à ce que les élections européennes soient un référendum sur le mandat de Macron, alors que le jeune homme de 41 ans semble se remettre de six mois de manifestations anti-gouvernementales organisées par des manifestants "au gilet jaune".

«Au niveau national, s’il gagne, il va évidemment créer un sentiment illusoire de légitimité et commencer ce qu’il a appelé le« deuxième acte »de son mandat», a déclaré Le Pen.

«Je dis donc aux Français: gênez-vous, je vous en prie. Arrêtez-le en votant pour la seule liste de partis devant Emmanuel Macron », a ajouté Le Pen.

Combat rapproché

Les sondages montrent que le parti de Le Pen, maintenant nommé Rassemblement national, a remporté environ 22-24% des élections, un léger avantage par rapport à l’alliance centriste qui inclut le parti de Macron.

L'élection verra les électeurs de toute l'Union européenne voter pour les listes de partis, la part des votes déterminant ensuite le nombre de députés figurant sur la liste qui seront envoyés au Parlement européen.

Sous les changements impulsés par Le Pen, le rallye national a abandonné sa politique de longue date consistant à vouloir quitter l'Union européenne – un soi-disant «Frexit» – et sa proposition d'abandonner la monnaie commune, l'euro.

Au lieu de cela, elle propose de démembrer le bloc de l'intérieur, d'annuler ses traités et ses règles communes et de le transformer en une «union d'États-nations» agissant de manière indépendante.

«Nous avons tenu compte de ce que les Français nous ont dit», a-t-elle déclaré. "Ils ne veulent pas quitter l'euro, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas l'améliorer."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *