FRANCE: La "modernisation" du PS va coûter des emplois

FRANCE: La "modernisation" du PS va coûter des emplois

FRANCE

Le gouvernement français a lancé une «modernisation en profondeur» de la fonction publique du pays, qui devrait créer 120 000 emplois au cours des trois prochaines années.

Après plus d'un an de négociations, le Cabinet a approuvé un projet de loi couvrant la fonction publique, qui compte 5,5 millions de membres, et qui, selon son président, Emmanuel Macron, libéralisera l'économie et réduira les dépenses de l'État.

Ministre chargé de la fonction publique, Olivier Dussopt (sur la photo) a déclaré que l'objectif était de faire adopter la loi au Parlement d'ici l'été septentrional et de l'appliquer dès le début de l'année prochaine.

Sept syndicats français ont appelé à une journée de grève et de grève le 9 mai pour protester contre la réforme qui, selon eux, affaiblit les droits des travailleurs et l’indépendance du personnel de PS, les rapprochant ainsi des employés du secteur privé.

Selon le gouvernement, la nouvelle loi devrait permettre au personnel de PS de mieux répondre aux besoins changeants des citoyens français. leur permettre de se déplacer plus facilement vers et depuis des emplois dans le secteur privé; et économiser de l'argent en réduisant le nombre de personnes bénéficiant de dispositions spéciales leur permettant de travailler moins de 35 heures par semaine en plein salaire.

Un rapport secret du Commissaire, qui a été divulgué aux journalistes, a révélé que 310 000 employés du gouvernement travaillaient moins de 35 heures par semaine, dont 190 000 sans travailler dans des conditions difficiles qui méritaient un traitement de faveur.

Selon le rapport, environ 30 000 emplois pourraient être supprimés simplement en obligeant le personnel à travailler selon des horaires normaux.

Le rapport note que les employés de PS bénéficient de jours de congé supplémentaires s’ils prennent des vacances en dehors des mois d’été privilégiés, et que certains bénéficient également de jours de congé supplémentaires accordés par leur ministère.

Au ministère de la Culture, le personnel a bénéficié de sept jours supplémentaires pour la semaine Malraux (du nom de l'écrivain André Malraux) et de deux autres «journées ministérielles».

Une telle réforme déchirante pourrait néanmoins s'avérer gênante pour M. Macron, qui a resserré l'année dernière avec succès les conditions précédemment généreuses réservées aux conducteurs de train sur le réseau ferroviaire de la SNCF.

Paris, le 29 mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *