La France profite d'un début de rêve à Paris | Daily Express en ligne

La France profite d'un début de rêve à Paris | Daily Express en ligne

La France profite d'un début de rêve à Paris

Publié le: dimanche 09 juin 2019

PARIS: La France, pays organisateur, a battu la Corée du Sud 4-0 lors du match d’ouverture de la Coupe du monde féminine vendredi, laissant à l’ancienne vainqueur, l’Allemagne, une occasion de se surpasser pour se préparer au lancement de sa campagne.

C’était un bon début pour un tournoi qui a été présenté comme le plus important à ce jour pour le football féminin, avec plus de 45 000 spectateurs à guichets fermés remplissant le Parc des Princes à Paris et célébrant une victoire française effrénée.

Les Bleues font partie des favoris pour remporter le trophée chez eux et n’ont pas pitié des Coréens. La prolifique Eugénie Le Sommer leur a donné une avance rapide et le défenseur Wendie Renard – le plus grand joueur du tournoi – se rendait à deux reprises avant l’intervalle.

La capitaine Amandine Henry, impressionnante depuis toujours, a conclu la victoire tardivement dans la rencontre du Groupe A, sous les yeux du président français Emmanuel Macron et du président de la FIFA, Gianni Infantino.

PUBLICITÉ

Infantino a promis que le tournoi, qui durerait un mois, allait connaître une «explosion» du football féminin, avec près d’un million de billets vendus à ce jour pour des matches dans les neuf villes hôtes.

Lors d'une soirée d'ouverture émouvante, Henry a déclaré qu'elle et ses coéquipières avaient été «au bord des larmes» alors que l'hymne national jouait avant le coup d'envoi.

"Je n'aurais pas pu rêver plus que cela", a déclaré Henry.

Corinne Diacre, entraîneuse de la France, a lancé une mise en garde: «Ce n’est qu’un pas. Il nous en reste six et nous devons garder les pieds sur terre et continuer à travailler dur. ”

C’était un bon début pour la France et le tournoi avec une atmosphère de carnaval puisque les Français ont montré leurs lettres de créance après avoir été fixés comme objectif par leur propre fédération d’aller jusqu’à la finale à Lyon le 7 juillet.

Le problème pour l’équipe de Diacre, classée quatrième au monde, est que, s’ils gagnent leur groupe, ils pourraient bien se retrouver face aux champions en titre, les États-Unis, à Paris en quart de finale.

Les Etats-Unis, dont la bataille juridique à payer autant que leurs homologues masculins ont fait des vagues dans les préparatifs du tournoi, entament leur campagne contre la Thaïlande mardi à Reims.

L'Allemagne est classée deuxième au monde derrière les États-Unis. Ils tentent de remporter le trophée pour la troisième fois après leurs précédentes victoires en 2003 et 2007.

Ils espèrent prendre un départ gagnant en affrontant les Chinois du groupe B à Rennes à 13h00 GMT samedi.

La Chine a atteint la finale en 1999 mais, deux décennies plus tard, les chances d’une nouvelle manche semblent lointaines, même si Wang Shuang, du Paris Saint-Germain, sera l’un des joueurs à surveiller.

"Vous avez toujours à l'esprit que, aux côtés des États-Unis, l'Allemagne était auparavant le pays en tête du football féminin", a déclaré à l'AFP Svenja Huth, attaquant allemand.

«De nos jours, huit ou neuf équipes peuvent être champions du monde. L'Angleterre, la Hollande et la France se sont incroyablement développées ces dernières années. Ce sera difficile, mais nous pouvons le gagner. "

Plus tard samedi, dans le même groupe, l’Espagne affrontera l’Afrique du Sud dans le port du Havre, au nord du pays, à 16H00 GMT. Le Banyana Banyana espère faire bonne impression lors de sa première participation à la Coupe du Monde.

Ils ont perdu aux tirs au but face au Nigéria en finale de la dernière Coupe d'Afrique des Nations féminine.

Le Nigeria fait partie du groupe A français et les Super Falcons affronteront la Norvège à Reims lors du dernier match de la journée à 19h00 GMT.

Les Norvégiennes ont bon espoir d’aller loin sans Ada Hegerberg, lauréate du Ballon d’Or féminin, qui a remporté le titre de meilleure joueuse du monde.

L’attaquant, qui a réussi un tour du chapeau lors de la victoire de la finale de la Ligue des Champions contre Lyon le mois dernier, a refusé de se rendre au tournoi en raison d’un conflit avec sa fédération nationale, qui est accusé de ne pas respecter les joueuses.

L’Angleterre et le Brésil, qui cherchent tous deux à remporter le titre mondial féminin pour la première fois, participeront à la compétition dimanche, face à l’Écosse et à la Jamaïque respectivement. – AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *