La France libère un prisonnier français condamné pour terrorisme au Maroc

Rabat – Les autorités françaises ont ordonné la libération du ressortissant français Thomas Gallay, que le Maroc a condamné en 2016 pour son implication dans des crimes liés au terrorisme.

Maghreb Arab Press (MAP) a annoncé que le ressortissant français avait été libéré jeudi avec un moniteur de cheville.

La Cour d'appel marocaine de Rabat a reconnu Gallay coupable de financement du terrorisme. Le tribunal a condamné le suspect à six ans de prison en 2016. Le tribunal a toutefois décidé de réduire la peine à quatre ans.

Lire aussi: Neuf suspects purgent une peine de prison allant jusqu'à 20 ans pour terrorisme

La police marocaine a décidé de livrer le suspect français en octobre 2018 à la suite d'une demande directe du président français Emmanuel Macron de transférer Gallay dans son pays pour qu'il purge sa peine d'emprisonnement.

Beatrice Gallay, la mère de Gallay, a demandé à Macron de ramener son fils à la maison en France. La mère de Gallay se tenait tous les jours devant la résidence présidentielle de Macron, tenant une bannière sur laquelle était écrit «Aidez Thomas» jusqu'à ce qu'elle attire l'attention du président.

En réponse, Macron a promis d’intervenir et d’essayer de le rapatrier.

Le Maroc a approuvé la demande après avoir rempli toutes les conditions légales, conformément à sa loi régissant la coopération judiciaire avec les pays étrangers.

Lire aussi: La mère demande à Macron de rapatrier un fils français emprisonné du Maroc

L'accord était conforme à une convention judiciaire conclue entre les deux pays.

Les forces de l'ordre marocaines ont arrêté le 37 ans dans la ville côtière marocaine d'Essaouira. Il a été arrêté pour son lien présumé avec un groupe terroriste de neuf suspects qui prévoyaient de commettre des crimes pour compromettre la sécurité publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *