Gilbert frustré mais philosophique après avoir raté la place du Tour de France

Philippe Gilbert a qualifié d'incompréhensible la décision de son équipe de Deceuninck-QuickStep de ne pas le sélectionner pour le Tour de France, révélant qu'elle jouerait un rôle dans toute décision de quitter l'équipe belge et de mettre fin à sa prestigieuse carrière ailleurs.

Gilbert a terminé troisième de la course d'un jour de Halle-Ingooigem mercredi et a exprimé sa frustration avant le départ. Le vainqueur de Paris-Roubaix a révélé qu'il avait été informé de sa non-sélection lundi soir par le directeur sportif Tom Steels.

"Je suis très déçu. La décision est incompréhensible", a déclaré Gilbert à la presse belge de Halle-Ingooigem. "J'ai travaillé dur pour faire le Tour, je voulais vraiment le faire, car il commence à Bruxelles et parce que j'ai dû abandonner l'année dernière après une chute. C'est une déception et une surprise.

"Cette décision m'a été imposée, ce n'est pas bien mais apparemment, cela fait aussi partie du sport." Gilbert a déclaré sur le manque de consultation sur les huit derniers coureurs pour le Tour de France.

Elia Viviani, Julian Alaphilippe et Enric Mas mèneront Deceuninck-QuickStep au Tour de France avec Yves Lampaert, Michael Mørkøv, Max Richeze, Dries Devenyns et la future débutante prometteuse Kasper Asgreen choisie pour aider l’Italien à cibler les sprints, notamment la première étape à Bruxelles. .

Le contre-la-montre par équipe de l'étape 2 est également un objectif majeur. Deceuninck-QuickStep savait que la victoire pourrait leur assurer le maillot jaune du leader du Tour de France pendant plusieurs jours. Mas, qui avait terminé deuxième l'année dernière à la Vuelta a España, sera le leader protégé de l'équipe par GC, avec une carte blanche à Alaphilippe pour cibler les étapes escarpées.

Alaphilippe a signé un nouveau contrat pour 2020 et au-delà, tandis que Lampaert et Asgreen sont considérés comme des passionnés d'avenir. Gilbert, tout comme Viviani et Mas, devrait passer à autre chose en 2020. Patrick Lefevere, le responsable de l'équipe, a du mal à trouver le budget pour payer ses plus grandes stars et ses jeunes talents, mais ils sont considérés comme essentiels au succès de Deceuninck-QuickStep au Tour de France de cette année. .

Des rapports en Belgique suggèrent que Gilbert ne s'est pas vu offrir un nouveau contrat alors qu'il est l'un des plus grands noms du peloton et qu'il a remporté sa victoire à Paris-Roubaix.

"Je suis à la fin du contrat. Dans les semaines à venir, ce que je vais faire deviendra clair", a déclaré Gilbert, refusant de dire s'il quitterait Deceuninck-QuickStep à la fin de la saison 2019.

"Cela va certainement jouer un rôle dans ma décision. C'est logique. J'ai toujours fait le choix d'une équipe en fonction de critères sportifs. C'est pourquoi j'ai gagné les courses que j'ai remportées. Je veux que ça reste ainsi. Je veux rester un coureur pour deux années supplémentaires. J'ai de nombreux contacts. De nombreux managers m'ont appelé mercredi matin. Une telle décision n'est pas bonne pour mon avenir et je confie maintenant tout à mon manager. C'est son travail. "

"Je ne suis pas inquiet pour mon avenir. J'ai encore quelques objectifs que je veux atteindre. Je vais tout faire pour cela."

Rester positif dans la vie

Gilbert a essayé de rester optimiste après avoir raté ce qui aurait été son dixième Tour de France.

"Je pense à mon ami Chris Froome qui a maintenant des problèmes beaucoup plus graves. Je préférerais être dans ma situation plutôt que dans la sienne", a déclaré Gilbert.

"Vous devez rester positif dans la vie, je pense. Une partie de moi n'est pas d'accord avec la décision. Mais je vais vivre avec.

"C'est apparemment une décision sportive. Pour pouvoir analyser une décision, vous devez d'abord la comprendre et je ne peux pas la comprendre mais c'est décidé. Mais je suis un professionnel, je me concentre maintenant sur les courses que Il y a un championnat du monde sur un parcours qui me convient très bien, ce sera peut-être ma dernière chance de devenir champion du monde. " Gilbert reste la première réserve de Deceuninck-QuickStep pour le Tour de France jusqu'à la veille de la course, mais commencera à penser au reste de la saison.

"Je ne souhaite rien arriver à aucun de mes coéquipiers, je préférerais ne pas participer au Tour de cette façon. J'espère sincèrement que l'équipe va bien, qu'elle gagne là où elle peut gagner. Je serai le premier supporter. Ce n’est pas parce que je ne fais pas le Tour moi-même que j’ai maintenant un sentiment amer envers mes coéquipiers, je vais suivre le Tour, c’est difficile de ne pas le faire.

"J'ai d'autres objectifs cette saison et cette décision me permet de me préparer de manière optimale. Je vais prendre quelques vacances en juillet et m'amuser. Je ne suis pas stressé maintenant. Je dois réorganiser ma vie et mon calendrier. 'ne vais pas faire des choses précipitées non plus maintenant. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *