Geraint Thomas dit qu'il a eu "la chance" d'éviter une blessure grave dans l'accident du Tour de Suisse

Geraint Thomas dit qu'il a eu "la chance" d'éviter une blessure grave dans l'accident du Tour de Suisse
Geraint Thomas a déclaré que son torse, sa tête, ses épaules et son dos lui faisaient mal, mais il espère pouvoir participer au Tour de France en juillet.

Geraint Thomas a déclaré qu'il pensait que la chance de défendre son titre sur le Tour de France était terminé après un grave accident du Tour de Suisse, mais admet qu'il avait "la chance" d'éviter de graves blessures.

Welshman, 33 ans, a été emmené à l'hôpital après s'être écrasé lors de la quatrième étape en Suisse mardi, mais il prévoit toujours de commencer le Tour de France, qui débutera le 6 juillet.

Le pilote de Team Ineos a parlé du podcast Bespoke de BBC Radio 5 Live et a expliqué ce qui s'est passé et ce que signifie être impliqué dans un accident grave.

Comment vous sentez-vous et que s'est-il passé?

Thomas: "Je vais bien, je suis un peu fatigué, la chute était hier et j'ai vraiment le sentiment d'être tombé de mon vélo. On ne se sent pas très bien, mais j'ai de la chance de pouvoir m'en tirer avec quelques égratignures au dessus de mes yeux.

"Tout le torse et la tête font mal. Épaule, dos, juste tout après une chute à 50 mph. C'est un peu frustrant et si je ne m'étais pas coupé les yeux, j'aurais pu continuer, mais le médecin, quand il a vu que je m'étais frappé tête et avec le protocole, il a dit que vous devriez arrêter.

"La route était large et demi, tout à coup la piste cyclable a commencé et je suivais [team-mate] Luke [Rowe] et nous nous sommes retrouvés sur la piste cyclable.

"Il y avait une lèvre qui est venue sans aucun signe, un coureur d'Astana vient juste de la coincer entre la piste cyclable et la route, il est tombé droit devant moi, je l'ai frappé, je suis passé par-dessus mes barreaux et j'ai atterri avec l'essentiel sur mon épaule, mon visage et ma tête. "

Pensiez-vous que le Tour de France était parti?

Thomas: "Ouais. Dave B [Brailsford] a parlé de course limitant les risques et quand j’étais assis sur le sol, j’étais un peu «oh, putain».

"Mais je me sentais bien, vous savez instantanément si vous avez fait les dégâts nécessaires. Quand je pouvais sentir le sang couler du visage, je pouvais voir que le médecin m'arrêterait. Il m'a posé toutes les questions habituelles, je savais quel jour était et de quelle race j'étais et c'est juste une de ces choses.

"Mais ça a du sens [to be out of the race] comme il est probablement la première personne à qui je me serais intéressé s'il m'avait laissé commencer et que je me suis retrouvé en chute libre.

"Les quatre prochains jours des grands jours du GC me manquent [at the Tour of Switzerland] et peut-être cette semaine. Je vais juste devoir sortir et m'entraîner dur et essayer de faire une grosse semaine ou quatre ou cinq jours et ensuite aller au Tour. "

J'ai atterri sur la clavicule que j'ai cassée au cours de la tournée d'il y a deux ans. Le chirurgien a donc dû faire du bon travail. Toutes les vis et les plaques sont toujours là et tout va bien.

Geraint Thomas

Qu'est-ce que ça fait d'être dans un accident?

Thomas: "Quand tu es dedans, tu penses simplement" oh non ", quand tu es dans le peloton derrière, tu vois le carbone des cadres de la moto et les cris des freins et du métal et l'impact sur la route, c'est un son horrible.

"Vous devez prendre une fraction de seconde. Ce gars d’Astana, il ya eu une chute à gauche et vous pensez que vous pourriez l’éviter, mais allez là-bas pour frapper le gars et le sol.

"Les accidents quand vous avez le temps de penser où vous allez atterrir sont les pires. Quand vous écrasez, vous n'avez pas le temps de penser, cela fait partie du sport, mais le pire de loin. Vous ne voulez pas une partie de vous pour prendre le plein impact, c'est juste plus d'instinct et juste ce qui se passe. "

L'incident de Thomas était le deuxième grand accident d'un coureur de la Team Ineos ce mois-ci après Chris Froome, voyageant à 54 km / h, s'est heurté à un mur lors d'un tour d'entraînement avant la quatrième étape du Critérium du Dauphine à Roanne, en France.

Froome, 34 ans, a perdu connaissance après l'accident et a également subi une fracture du fémur droit, une hanche et une fracture du coude et des côtes fracturées.

Il est probable qu'il passera "au moins six mois" hors du cyclisme, selon le chirurgien qui l'a opéré.

Thomas: "Si vous perdez la main sur les barres, vous avez ce vacillement et vous savez que vous allez tomber. C'est déjà assez grave mais aller à la vitesse à laquelle Froomey se dirigeait, voir un mur de briques devant vous est horrible."

Comment votre crash affecte-t-il vos préparatifs du Tour de France?

Thomas: "Je sais que je dois faire un peu plus de travail. J'étais en bonne forme, mais c'est dommage que je ne termine pas la course.

"C’était une course de préparation pour le Tour et j’espérais gagner. Je dois juste m’attarder, avoir une semaine d’entraînement de qualité et cela devrait être suffisant.

"Je n'avais pratiquement jamais terminé une course avant cette année, alors ça a été une montagne russe. Je préférerais courir, c'est pour ça que je m'entraîne et j'adore courir sur mon vélo.

"J'aurais facilement pu me fracturer quelque chose à la main ou à l'épaule. J'ai atterri sur la clavicule que je me suis cassé au cours de la tournée d'il y a deux ans. Le chirurgien a donc dû faire du bon travail.

"Toutes les vis et les plaques sont toujours là et tout va bien. Donc, cela aurait pu être bien pire et je pourrais être assis ici en sachant que je ne commencerais pas la tournée."

Geraint Thomas a tweeté mercredi qu'il espérait "de gros tours d'entraînement" avant le Tour de France de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *