Caleb Ewan obtiendra sa victoire d'étape sur le Tour de France, insiste le patron du Lotto

Caleb Ewan obtiendra sa victoire d'étape sur le Tour de France, insiste le patron du Lotto

Deux podiums sur trois étapes du Tour de France ont impressionné John Lelangue, le patron de Lotto-Soudal de Caleb Ewan, qui reste convaincu que le sprinteur australien aura encore beaucoup à faire.

«Nous pouvons être vraiment heureux d’être dans le top trois», a déclaré Lelangue après la troisième place d’Ewan à Nancy mardi lors de la quatrième étape. Il était optimiste pour les semaines à venir: «Je suis totalement confiant que nous allons sortir du Tour avec un peu de victoires.

>>> Cinq points de discussion de la quatrième étape du Tour de France 2019

«Il n'y a qu'un seul vainqueur, mais nous avons été deux fois sur le podium avec lui. Ils étaient là avec cinq gars, nous travaillons et nous continuerons à le faire. "

Après une année clémente en 2018 avec Mitchelton-Scott, Ewan, âgé de 24 ans, a rejoint l'équipe belge et semble avoir récupéré son mojo: il a gagné deux fois au Giro d'Italia en mai et a remporté deux autres podiums le chemin, et au début du Tour, il figure certainement parmi les hommes rapides à surveiller.

Lelangue a rejeté toute suggestion selon laquelle Ewan aurait manqué quelque chose dans la finale en disant: «Non, c'est le Tour, ça tourne à toute vitesse, nous sommes ici dans la meilleure course du monde avec le meilleur sprinteur du monde… Vous devez avoir un peu de chance aussi mais jusqu’à 1,2, 1,3 K pour aller nous allions bien et puis ils se sont un peu perdus. Ces petites secondes que vous perdez là vous font perdre 10 positions et ces 10 positions, vous devez les reprendre. C’est un effort inutile.

Le Tour de France de cette année n’est pas vraiment chargé de finales de sprint taillées et séchées, mais Lelangue a rapidement fait remarquer que le Loto était loin d’être un poney à un tour.

"Nous avons d'autres objectifs", a-t-il déclaré. «Nous avons Tim [Wellens]nous avons Thomas [De Gendt], nous avons Max [Montfort] nous avons Tiesj Benoot. Je pense que ces deux étapes dans les Vosges sont davantage destinées à des échappées offensives et agressives. Nous allons donc essayer pendant deux jours de cette façon, puis nous nous concentrerons de nouveau sur le prochain sprint. "

Quand on lui a demandé s’il pensait qu’une échappée pourrait réussir à St-Dié à Colmar, il s’agit des 175 km de la cinquième étape du festival, il a répondu: «Bien sûr que non. Mais on va essayer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *