Actualités du Brexit: la France (EN) Inquiète de l'impact du départ du Royaume-Uni de l'UE | Monde | Nouvelles

Actualités du Brexit: la France (EN) Inquiète de l'impact du départ du Royaume-Uni de l'UE | Monde | Nouvelles

Le président français pro-UE a laissé la porte ouverte à une nouvelle prolongation du délai de divorce plus tôt cette semaine, mais seulement si la Grande-Bretagne décidait de demander plus de temps pour organiser un deuxième référendum. "Le Brexit est une situation perdante pour la Grande-Bretagne et l'Europe", a déclaré M. Lemoyne à France 2. "Après le Brexit, l'Union européenne doit entretenir des relations très étroites avec ses amis britanniques, en particulier dans le domaine de la défense", a-t-il déclaré après la rencontre des Français Emmanuel Macron et de la Première ministre Theresa May en Normandie, à l'occasion du 75e anniversaire du D Opération d'une journée qui a contribué à mettre fin à la Seconde Guerre mondiale. A la question de savoir si le Brexit est désormais «inévitable», il a répondu: «Le peuple britannique a voté et je pense que si le peuple a voté, son choix doit être respecté. Nous verrons dans quelques années s’ils font un choix différent. »

M. Lemoyne a également commenté la rhétorique de plus en plus agressive des États-Unis à l’égard de l’Europe, insistant sur le fait qu’elle avait forcé le bloc à se concentrer sur la promotion de "la paix et la stabilité".

Interrogé sur le fait que la promesse américaine de négocier un accord commercial avec la Grande-Bretagne après le Brexit signifiait qu’elle avait choisi son camp et attisé délibérément les tensions entre l’UE et le Royaume-Uni, il a déclaré: «Le monde d’aujourd’hui est déchiré par des tensions et marqué par des crises. En tant qu’union, nous devons construire une paix et une stabilité durables ».

Le président américain Donald Trump a déclaré lors d'une visite à Londres lundi que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pourraient bientôt conclure un accord commercial indépendant.

«Un grand accord commercial est possible une fois que le Royaume-Uni s'est débarrassé des chaînes [of the EU]. Commencez déjà à parler! »A écrit M. Trump sur Twitter.

Toutefois, M. Macron a souligné jeudi que le Brexit ne romprait pas "l’amitié" entre la France et la Grande-Bretagne.

"Rien ne peut jamais briser les liens qui ont été liés par l'effusion de sang et des valeurs partagées … La force de notre amitié survivra à l'actualité", a-t-il déclaré lors d'une cérémonie de commémoration du jour J.

Mais ses propos contrastaient vivement avec sa position intransigeante face au Brexit.

Le centriste pro-UE figurait parmi les dirigeants européens fermement opposés à l'octroi à la Grande-Bretagne d'une longue prolongation de la date de son divorce, date à laquelle elle a été déplacée de mars à la fin octobre.

M. Macron a déclaré lundi que le 31 octobre devrait être la "dernière" échéance pour la sortie beaucoup plus tardive de la Grande-Bretagne.

"Je pense que c'est la dernière échéance", a-t-il déclaré lors d'une conférence à l'Elysée à Paris.

«Je crois que nous devons maintenant appliquer la décision du peuple britannique. Sauf si les Britanniques eux-mêmes décident d’autre chose », a ajouté M. Macron.

«C’est la raison pour laquelle j’ai toujours été décrit comme le dur à cuire dans la salle pour cette question du Brexit. Mais j'approuve un tel rôle. "

Cependant, il a laissé la porte ouverte à une nouvelle prolongation de la date butoir du Brexit en cas de second référendum.

«C’est faisable si nous envisageons soit un nouveau référendum, soit un système totalement nouveau qui serait acceptable pour les 27 et notre négociateur.»

Au moins 25 gouvernements de l'UE sont prêts à donner au Royaume-Uni une autre prolongation, a rapporté vendredi le Times.

"Nous détestons ça, mais à la fin nous allons leur donner une autre prolongation … Personne ne veut être perçu comme celui qui coupe le courant", a déclaré au journal une source européenne.

Cette révélation intervient après que plusieurs candidats à la direction du parti conservateur aient promis de retirer la Grande-Bretagne de l'UE le 31 octobre, avec ou sans accord.

Le secrétaire américain aux Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a même déclaré que le Royaume-Uni pourrait sortir du bloc avant la date limite actuelle.

Près de trois ans après le vote sur le Brexit, les législateurs restent en désaccord sur la manière, le moment ou même de quitter l'UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *