Vettel déconcerté par la chute des performances au T3 après sa qualification de P7 en France

La nouvelle performance de Sebastian Vettel au Canada laissait penser que l’Allemand était sur le point d’atteindre un sommet – et un tour brillant en Q2 en France laissait espérer qu’il pourrait même être capable de rivaliser avec la puissante Mercedes pour la pole. Mais lors du dernier segment des qualifications sur le circuit Paul Ricard, les choses se sont rapidement débloquées pour la star de Ferrari. Vettel s'est laissé égorger après avoir chuté en P7 sur la grille, à quatre places du coéquipier Charles Leclerc.

Vettel a pris un retard de 0.069s plus lent que Valtteri Bottas alors qu'il finissait Q2 à la deuxième place, mais les choses se sont gâtées dès le départ en Q3. Tout d'abord, Vettel a interrompu son effort d'ouverture en annonçant qu'il avait raté une montée de vitesse et en ajoutant qu'il "avait perdu tellement d'élan qu'il était inutile de terminer le tour".

Lors de sa dernière manche, il n’était tout simplement pas capable de suivre le même rythme depuis Leclerc, ce qui le laissait en P7, à 1,4 seconde du temps de Lewis Hamilton avec le Red Bull de Max Verstappen et le retour en force des McLarens de Lando Norris et Carlos Sainz. lui et son coéquipier.

Au final, je n’ai pas tiré le meilleur de la voiture, ce qui n’est pas satisfaisant.

Sebastian vettel

«Pas génial», a déclaré Vettel après. “[It was] Je me sentais vraiment bien quelques tours, d’autres pas. Au final, je n’ai pas tiré le meilleur parti de la voiture, ce qui n’est pas satisfaisant. Mais comme je l’ai dit, c’était difficile pour moi, car certains tours étaient vraiment bons et venaient, et d’autres tours, je ne sais pas pourquoi, mais je n’avais pas la même adhérence que j’avais eu l’air de courir.

«Dommage que cela se soit passé au troisième trimestre. Il aurait été préférable de ralentir dans les autres segments, mais c’est ce qu’il est aujourd’hui.

La voiture était meilleure que celle où nous nous sommes retrouvés ", at-il ajouté," mais je suis confiant que demain nous pourrons récupérer. "

Septième représente la pire place de la grille de Vettel depuis le Japon où il alignait la P8 l’année dernière. Ce n’était pas ce qui était prévu pour un week-end lorsque Ferrari a apporté de nombreuses améliorations.

«Nous sommes revenus sur la plupart d'entre eux [the upgrades], "Expliqua Vettel," donc évidemment pas le pas que nous attendions. Mais demain je pense que nous avons un bon rythme pour faire une bonne course. De toute évidence, Mercedes est loin, mais nous devrions faire partie du groupe avec Red Bull. »

Ferrari restait malheureuse et déçue après avoir perdu son offre de faire réviser la pénalité de Vettel Canada, et l’Allemand accède au Grand Prix de France avec 62 points de retard sur Hamilton dans la course à la couronne des pilotes 2019. Le quadruple champion – qui doit encore remporter une course cette année – a terminé les deux dernières courses à la deuxième place, mais doit faire face à une bataille difficile pour atteindre trois podiums de suite.

C'est un peu un simulacre

Sebastian Vettel "n'a pas eu une bonne sensation" en qualifications en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *