Un nombre croissant de suicides parmi la police française condamnés par un syndicat – RT World News

Un nombre croissant de suicides parmi la police française condamnés par un syndicat - RT World News

Les syndicats de policiers en France ont réagi avec «grande colère» à l'annonce de deux autres suicides présumés de service dans le pays.

"C'est un massacre" Thomas Toussaint du syndicat UNSA-Police a déclaré aux médias français. Il a indiqué qu’il avait fallu attendre le mois d’août de l’année dernière pour que le nombre de suicides d’officiers présumés ou avérés, actuellement de 25, atteigne le niveau de 2019.

Une femme officier qui travaillait pour une station parisienne de banlieue a été retrouvée morte avec une blessure par balle auto-infligée, selon Le Parisien. Les médias locaux de la ville d'Alès ont également rapporté la découverte du corps d'un officier qui avait disparu une semaine auparavant.

Un rapport de sénat publié l'été dernier a examiné les problèmes auxquels sont confrontées les forces de l'ordre, notamment les calendriers épuisants, l'épuisement et les tensions exacerbées causées par les récents troubles civils ainsi que les incidents terroristes, et a qualifié la question de «véritable crise».




Aussi sur rt.com
Peau fine? L’union de la police française déclare que la chanson «Pisser sur un flic» est une incitation au terrorisme



Si le taux de mortalité actuel continue sans baisse, le record de suicides commis chaque année par la police – 70 décès en 1996 – sera surpassé.

«Un policier se tue tous les quatre jours» Le syndicat alternatif de la police, CFDT, a fait état de statistiques récentes dans un communiqué exprimant sa tristesse et sa colère face aux récents décès. "C'est trop." Le syndicat a appelé à une plus grande initiative pour s'attaquer à ce problème qui, selon lui, n'a pas «Action concrète réelle» prises dans 20 ans.

La CFDT a reconnu qu'aucune cause sous-jacente n'avait conduit à une flambée du nombre de décès de policiers, mais que les pressions exercées sur son poste ont contribué à de telles tragédies.

«Même s’il existe de multiples facteurs qui expliquent la raison d’agir – entre problèmes personnels et situations professionnelles complexes – la police subit indéniablement une réelle pression, confrontée quotidiennement à des privations sociales, à un stress hiérarchique et à des opérations successives sans possibilité de repos régulier. ”

Selon un rapport du Sénat publié en 2018, le taux de suicide parmi les policiers français est 36% plus élevé que la population moyenne.

S'adressant à RT la même année, un policier a expliqué comment des policiers étaient sous pression 24 heures par jour et incapables de "Eloigne-toi du travail." Il a indiqué que la pénurie de personnel et le manque de ressources étaient les principaux obstacles à l’exercice efficace de ce rôle.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *