Un ministre français dit à Johnson: Ne bannissez pas nos pêcheurs de vos eaux

PARIS: Le ministre français de l'Agriculture a mis en garde le Premier ministre britannique Boris Johnson mercredi 24 juillet contre la prévention de la pêche des pêcheurs français dans les eaux britanniques si la Grande-Bretagne quittait l'Union européenne sans un accord de sortie plus tard cette année.

Une sortie britannique de l'UE sans aucun accord pour lisser le processus empêcherait automatiquement les bateaux britanniques de pêcher dans les eaux de l'UE et les bateaux de l'UE de pêcher au large de la Grande-Bretagne. L'impact du Brexit sur la pêche est particulièrement important pour la France.

"Il est possible qu'avec Boris Johnson nous ayons un dur Brexit", a déclaré à CNews le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume.

"Il n'y a aucun scénario dans lequel les pêcheurs français devraient être empêchés, pourraient être empêchés, seraient empêchés par Boris Johnson, de pêcher dans les eaux britanniques.

"Il n'y a aucune raison pour cela. Je continuerai donc à dire à la Grande-Bretagne que nos pêcheurs doivent être autorisés à continuer de pêcher dans ses eaux", a-t-il déclaré.

Les riches eaux de pêche britanniques sont actuellement disponibles pour les autres États de l'UE dans le cadre d'accords d'accès mutuel avec des quotas définis.

Néanmoins, au cours des dernières décennies, des affrontements territoriaux entre pêcheurs britanniques et français ont éclaté sporadiquement, notamment en août dernier, lorsque des navires français ont percuté les chalutiers britanniques au large des côtes de la Normandie dans le cadre de la "guerre des pétoncles".

Guillaume a également déclaré que la France ne ratifierait pas un accord commercial provisoire avec le groupe de pays sud-américains du Mercosur dans sa forme actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *