Un étudiant taïwanais en France détenu pour avoir …

Police told Wu he could not protest on that day (Bryant Wu/Facebook)

La police a dit à Wu qu'il ne pouvait pas manifester ce jour-là (Bryant Wu / Facebook)

TAIPEI (Taiwan News) – Un étudiant taiwanais en échange à Paris a été brièvement arrêté par la police pour avoir brandi une bannière de l'indépendance au cours de la récente procession de Xi Jinping dans la capitale européenne.

Le 27 mars, Po-han Wu (吳柏翰), étudiant à Sciences Po, a téléchargé sur Facebook une vidéo le montrant en train de déployer un drapeau indépendantiste avant d'être immédiatement abordé par un officier de police qui s'empare de lui. Le début du cortège motorisé de Xi est visible à l’arrière-plan.

Wu a déclaré au média indépendant français The Observers qu'il avait été forcé contre un mur et fouillé avant d'être retenu dans un fourgon de police pendant plus d'une heure. Les officiers ont dit à Wu que, même si un jour ordinaire, les gens pouvaient manifester librement dans la ville, des instructions avaient été données de haut en bas pour supprimer toute manifestation de ce jour.

Wu a déclaré que les policiers avaient rendu son passeport et sa carte d'étudiant, mais avaient refusé de rendre sa bannière.

L'étudiant a déclaré qu'il avait l'intention de montrer à Xi Jinping et au monde «la détermination du peuple taïwanais à la recherche de l'indépendance, de la liberté et de la démocratie». Wu a réprimandé la France pour avoir été complice de la répression par la Chine des voix dissidentes, et a demandé si le pays symbolisait toujours "Liberté."


Le drapeau de Wu portait ce logo régulièrement vu lors des manifestations d'indépendance à Taiwan

Il n’est pas rare que les manifestations en Europe occidentale soient réprimées lors de visites officielles en provenance de Chine.

Des manifestants tibétains pour la liberté ont été arrêtés lors de la visite de Xi à Genève en 2017 pour «assurer la sécurité».

Lors de la visite de Xi au Royaume-Uni en 2015, un certain nombre d'exilés tibétains et de dissidents chinois ont été arrêtés, leurs maisons ont été fouillées et les ordinateurs saisis pour avoir manifesté contre le dirigeant du Parti communiste.

Xi a conclu un séjour de trois jours à Paris le 26 mars. Le président français Emmanuel Macron lui a réservé un accueil officiel à l’Arc de Triomphe de la ville, ainsi qu’un dîner officiel à Nice, rapporte Voice of America.

Le président chinois a récemment effectué une tournée en Europe afin de convaincre les dirigeants participant au projet de renforcement des infrastructures Belt and Road.

La France a signé 15 contrats commerciaux de plusieurs milliards de dollars avec la Chine lors de la visite de Xi, impliquant Airbus, EDF et d’autres grandes entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *