Un envoyé français convoqué après que l'ambassadeur américain ait appelé Israël "un Etat d'apartheid" – Israel News

Hélène Le Gal, nouvel ambassadeur de France en Israël

Hélène Le Gal, nouvelle ambassadrice de France en Israël.
                 (crédit photo: MARINE CROUZET / AMBASSADE DE FRANCE EN ISRAËL)

X

Cher lecteur,

Comme vous pouvez l'imaginer, plus de gens lisent le Jerusalem Post que jamais auparavant.
            Néanmoins, les modèles économiques traditionnels ne sont plus des publications durables et de grande qualité,
            comme la nôtre, sont obligés de chercher de nouvelles façons de continuer. Contrairement à de nombreux autres organes de presse,
            nous n'avons pas mis en place de paywall. Nous voulons garder notre journalisme ouvert
            et accessible et pouvoir continuer à vous fournir des nouvelles
            et l'analyse des lignes de front d'Israël, du Moyen-Orient et du monde juif.

En tant que l'un de nos fidèles lecteurs, nous vous demandons d'être notre partenaire.

Pour 5 $ par mois, vous aurez accès aux éléments suivants:

  • Une expérience utilisateur presque totalement dépourvue d'annonces
  • Accès à notre section Premium
  • Contenu du Jerusalem Report primé et de notre magazine mensuel pour apprendre l'hébreu – Ivrit
  • Un tout nouveau papier électronique présentant le journal quotidien tel qu'il paraît en Israël

Aidez-nous à grandir et à continuer à raconter l’histoire d’Israël au monde entier.

Je vous remercie,

Ronit Hasin-Hochman, PDG, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, rédacteur en chef

AMÉLIOREZ VOTRE EXPÉRIENCE DE JPOST DE 5 $ PAR MOIS

     Montre moi plus tard

Israël a convoqué lundi l'ambassadeur de France en Israël, Helene Le Gal, auprès du ministère des Affaires étrangères pour protester contre les propos tenus par l'ambassadeur français sortant aux Etats-Unis, Gérard Araud, qui a déclaré qu'Israël était un État d'apartheid.

"Israël a fermement protesté contre ces propos", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. De hauts responsables auraient également reçu l’ordre de ne pas rencontrer M. Araud, ambassadeur de la France en Israël de 2003 à 2006, lors d’une visite à venir.

Plus tôt dans le mois, Araud avait déclaré dans un entretien à The Atlantic qu'Israël était déjà un État d'apartheid.

"Le statu quo est extrêmement confortable pour Israël parce qu'ils [can] ont le[ir] gâteau et le manger [too]. Ils ont la Cisjordanie, mais en même temps, ils n’ont pas à prendre la décision douloureuse à propos des Palestiniens – ce qui les rend véritablement totalement apatrides ou en fait des citoyens d’Israël.

"Ils ne feront pas d'eux des citoyens d'Israël, ils devront donc officialiser – ce qui est – nous connaissons la situation, qui est un apartheid. Il y aura officiellement un état d'apartheid. En fait, ils le sont déjà », a déclaré Araud.

L’ambassade de France n’a fait aucun commentaire à ce sujet.

Araud, cependant, a précisé mardi dans différents tweets qu'il faisait référence à la Cisjordanie.

«En 52 ans d’occupation, la colonisation a progressivement imposé la Cisjordanie à deux peuples, deux lois sur le même territoire, un peuple dominant l’autre. Non, Israël n'est évidemment pas un État d'apartheid », a-t-il écrit dans un tweet.

Dans un autre, il a ajouté: «Je ne fais pas de backpedaling. Israël n'est pas un État d'apartheid. Pourquoi [is] cette question … a attiré tant de passion des deux côtés? "

Le commentaire d’Araud et la réaction d’Israël surviennent brusquement après un vif désaccord entre Paris et Jérusalem sur la décision d’Israël de déduire de l’argent, que l’Autorité palestinienne verse aux terroristes dans les prisons israéliennes et leurs familles, des fonds d’impôts mensuels qu’il transfère à l’Autorité palestinienne

Selon un rapport de Channel 12, la France a demandé à Israël de renouveler le transfert des fonds. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répondu dans une lettre aux Français, selon le rapport, que la demande était "moralement et politiquement incorrecte" et contraire aux principes européens de lutte contre le terrorisme. Il a également déclaré qu'Israël "continuerait à agir conformément à la loi de la Knesset".

Meir Habib, un politicien franco-israélien représentant les résidents français à l'étranger, a déclaré qu'il était attristé par la détérioration des relations entre la France et Israël.

«Tous les mois, nous assistons à des initiatives et à des déclarations incompatibles avec les relations entre pays amis», a-t-il déclaré. «Il y a quelques jours à peine, la France a demandé à Israël de libérer l'argent déduit des paiements versés à l'Autorité palestinienne. Aujourd'hui, elle n'a même pas réagi ni condamné les propos de l'ancien ambassadeur de France. Je suis attristé par cela et j'espère que la situation va s'améliorer. "

Quelques jours seulement avant les élections du 9 avril, le président français Emmanuel Macron a invité le co-dirigeant du Parti bleu et blanc, Yair Lapid, à Paris, dans le cadre d'une tentative largement répandue de renforcer les compétences diplomatiques de Lapid avant le vote compensatoire des visites de Netanyahu à Washington et à Washington. Moscou dans les jours précédant les élections.

Araud n'est pas le premier haut diplomate français à avoir tenu des propos très désobligeants à propos d'Israël. En 2001, l'ambassadeur de France au Royaume-Uni aurait déclaré dans une conversation privée: "Tous les problèmes actuels dans le monde sont imputables à ce petit pays d'Israël, merdique". Il a ajouté: "Pourquoi le monde devrait-il être en danger de mort?" La guerre III à cause de ces gens?

Rejoignez Jerusalem Post Premium Plus maintenant pour seulement 5 $ et améliorez votre expérience avec un site Web sans publicité et un contenu exclusif. Cliquez ici >>


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *