Un ancien maire de Grovetown honoré comme vétéran du jour J en France – Actualités – The Augusta Chronicle

Même après avoir survécu à son statut de prisonnier de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, un ancien combattant du jour J de Grovetown reste modeste quant à sa participation à l'un des événements les plus importants de l'histoire.

Dennis Trudeau, âgé de 94 ans, était l'un des 10 anciens militaires honorés en France pour leur rôle dans le débarquement en Normandie à l'occasion du 75e anniversaire de juin, début juin.

"Les héros sont toujours là-bas; ils sont dans les cimetières", a déclaré l'ancien maire de Grovetown. "Nous avions juste un travail à faire et nous avons fait ce que nous pouvions."

Trudeau a été choisi par la Greatest Generations Foundation, une organisation basée à Denver, qui entreprend le voyage, tous frais payés à sa charge, qui honore les anciens combattants.

Les ambassadeurs de l'organisation ont servi de guides pendant que les anciens combattants se rendaient dans plusieurs villes importantes de la guerre, notamment Saint-Lô (France) et Cannes, où ils ont été accueillis par la foule et sont allés faire du tourisme. Trudeau a déclaré que la fondation avait fait de l'expérience un voyage d'une vie.

"Ce voyage était absolument génial", a-t-il déclaré. "Ils ont pris soin de nous comme si nous étions des rois. Nous n'avions pas à nous soucier de quoi que ce soit. C'était un rêve fantastique qui se réalisait. Partout où nous allions, les gens nous remerciaient. Nous étions sur le nuage neuf."

Le groupe a navigué à bord du Queen Elizabeth II depuis New York et s'est brièvement arrêté en Angleterre avant de se diriger vers la France.

À l’occasion de l’anniversaire du 6 juin, le groupe de Trudeau s’est joint à d’autres vétérans honorés par des dignitaires français et américains alors que le monde entier regardait la commémoration. Trudeau a déclaré qu'il n'oublierait jamais de serrer la main du président Donald Trump.

"Je ne voulais pas me laver les mains pendant toute une semaine", a-t-il déclaré.

Il y a plus de sept décennies, Trudeau a fait le voyage à bord du Queen Elizabeth I avant de se perdre alors qu'il parachutait en Normandie, a été blessé par un éclat d'obus et a été capturé comme prisonnier de guerre.

Trudeau est né dans le Minnesota et a fréquenté une école au Canada, où il s'est enrôlé dans l'armée. Devenu parachutiste, il n’avait pas terminé ses études secondaires et il servait en Europe à l’âge de 19 ans.

Lorsqu'il était dans un camp allemand avec des centaines de prisonniers, il travaillait dans une mine de charbon 16 heures par jour, six jours par semaine, et devait rationner des restes de nourriture. Il est entré dans le camp pesant 145 livres et est parti environ un an plus tard à 85 livres.

Lors de son récent voyage, Trudeau a revisité Vierville en Normandie, près de l'endroit où il avait été capturé. Il a également visité un cimetière avec des croix blanches pour indiquer les soldats tombés au combat.

"Il y avait beaucoup d'émotions", a-t-il déclaré. "J'ai en quelque sorte rompu parce que les personnes qui étaient avec moi lors du largage sont toujours là-bas."

Après la guerre, il s’est enrôlé dans l’armée américaine et a servi de 1946 à 1967. Il a ensuite exercé les fonctions d’instructeur des transmissions civiles jusqu’en 1985. Il a servi sept mandats en tant que maire de Grovetown, puis est devenu conseiller municipal.

Trudeau a déclaré qu'il chérirait ses souvenirs du voyage.

"C’est un voyage que je vais faire dans la tombe avec moi et je vais en parler à tout le monde avant mon départ", at-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *