Tour de France: Groenewegen sprinte à la victoire dans la 7ème étape | Nanaimo News NOW | Nanaimo, Colombie-Britannique

"Ce n'était pas le début que je voulais", a déclaré franchement Groenewegen après avoir pointé le doigt en signe de célébration alors qu'il franchissait la ligne d'arrivée. «Ces derniers jours, je me suis concentré sur aujourd'hui. Mon équipe a vraiment fait du bon travail. La tactique était de faire le plein d'essence et j'ai remporté la victoire. ”

Groenewegen a devancé son rival australien Caleb Ewan et l'ancien champion du monde Peter Sagan de Slovaquie pour remporter sa quatrième victoire d'étape du Tour.

Après un dernier virage technique en épingle à cheveux, cette étape de 230 kilomètres comportait un chemin d’arrivée de 1,6 kilomètre qui donnait aux sprinteurs purs une occasion parfaite de briller. Le sprinter italien Elia Viviani était mené par ses coéquipiers, mais manquait de vitesse et a abandonné la course. C’était alors une bataille serrée entre Groenewegen et Ewan, l’ancien gagnant en moyenne à 74,1 km / h pour gagner quelques centimètres à peine.

Avant cette finale intense, les coureurs avaient utilisé l'étape 7 pour se remettre de la conduite brutale de jeudi, ce qui rendait la visualisation douloureusement ennuyeuse.

«Une longue journée sur la selle», a déclaré le champion en titre Geraint Thomas. "Tout commençait à faire mal à la fin, vos poignets et vos pieds et d'autres choses."

Il n’ya pas eu de mouvement significatif au classement général. La recrue sur le circuit, Giulio Ciccone, a conservé le maillot jaune avec six secondes d'avance sur Julian Alaphilippe. Parmi les favoris, Thomas est resté le coureur le mieux placé, à seulement 49 secondes du rythme.

Michael Woods, d’Ottawa, est demeuré à la neuvième place du classement général après avoir terminé 27ème de l’étape de vendredi. Hugo Houle, de Sainte-Perpétue, au Québec, a grimpé de cinq places pour se classer au 108e rang après avoir terminé 55e de la 7e étape.

Coincée entre la traversée des Vosges et celle du Massif Central, l'étape a porté le peloton de Belfort à Chalon-sur-Saône, dans le centre-est de la France. Après une journée difficile dans les Vosges qui a culminé avec l'ascension brutale des Planches des Belles Filles, le peloton a roulé à une allure piétonne et personne n'a bougé dans la banlieue de Belfort lorsque les spécialistes de l'échappée Yoann Offredo et Stéphane Rossetto ont bougé.

Offredo et Rossetto ne pouvaient pas tirer le meilleur parti de l’apathie du peloton. Ils ont été maîtrisés à environ 12 kilomètres de l'arrivée.

Lors de la journée la plus longue du Tour, certains coureurs ont été pris à faire la sieste. L'Américain Tejay Van Garderen et Teunissen se sont tous deux retrouvés sur le tarmac peu après le départ, à proximité d'un diviseur de route. Van Garderen a été suivi par trois de ses coéquipiers et est finalement remonté sur son vélo, le visage ensanglanté et le maillot déchiré. Nicolas Roche a également persévéré après être tombé sur sa machine sur une longue section de route plate.

Van Garderen devait avoir des rayons X. Son équipe décidera samedi s’il est apte à continuer.

"Sa principale plainte à l'heure actuelle est le pouce", a déclaré le médecin de l'équipe, Kevin Sprouse. "Il a des ecchymoses, des gonflements et juste beaucoup de douleur, il a peut-être besoin d'une piqûre au menton."

___

John Leicester a contribué à ce rapport

___.

Plus de couverture du Tour de France: https://apnews.com/TourdeFrance

Samuel Petrequin, The Associated Press

Note aux lecteurs: AJOUTER détails, citations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *