Serena Williams se mobilise après la première journée d'effroi du French Open

Serena Williams won her opening French Open match against Vitalia Diatchenko in three sets on Monday while donning a new outfit.

La surface connue sous le nom de "terre battue" en français adoucit les jeux de pouvoir et permet d'étendre les batailles, ce qui peut créer des problèmes, en particulier aux dernières étapes de la carrière.

Lors d'une journée venteuse à Paris lundi, Williams semblait sur le point de perdre pour la seconde fois lors de la première ronde du tournoi, avant de vaincre Vitalia Diatchenko, 83e au monde, 2-6 6-1 6-0 pour son 800e match. tirage gagnant professionnel.

Ces retours sont la marque de la carrière sans précédent de Williams. Mais rouillée lors de son 10ème match de simple en 2019 – contre le même adversaire qui a assommé Maria Sharapova à Wimbledon l’an dernier – Williams semblait plus vulnérable que d’habitude.

Le tournoi de préparation au French Open de Rome, par exemple, a des souvenirs particuliers – son mari Alexis Ohanian s’est rencontré et lui a proposé de vivre dans la capitale italienne – et Williams possède depuis longtemps un appartement à Paris. Elle aime aussi la compétition sur terre battue.

Mais cela ne veut pas dire que les choses se sont bien déroulées pour Williams à Roland-Garros.

Visitez CNN Sport pour plus d'informations et de vidéos

Sur les 23 tournois majeurs de l’époque ouverte de l’Américain, seuls trois sont arrivés au French Open.

Et la seule fois en trois décennies, Williams a perdu un match de premier tour en Grand Chelem, c'est au même endroit en 2012 contre la Française Virginie Razzano.

LIS: Federer fait le retour gagnant du French Open
LIS: Naomi Osaka pourrait remporter 10 tournois du Grand Chelem, a déclaré la star chinoise Li Na
LIS: Nick Kyrgios jette un fauteuil lors de l'effondrement de l'Italian Open

Tourné autour

La manière dont Williams a dominé les deux derniers sets est prometteuse pour la jeune femme de 37 ans, qui cherche à égaler le record de tous les temps de Margaret Court avec 24 tournois du Grand Chelem et à remporter sa première victoire en tant que mère.

Elle espère certainement terminer un deuxième match, ce qu’elle n’a jamais réussi à faire depuis l’Open australien de janvier.

Une blessure au genou et une maladie l’ont écartée à Indian Wells, à Miami et à Rome, où le problème au genou a interrompu une rencontre avec sa sœur aînée, Venus.

Un an après avoir porté un catsuit qui a déplu aux officiels du tournoi, Williams a enfilé une tenue à imprimé zébré sur le court central qui a finalement nécessité un sweat-shirt en raison d'une baisse de température.

Williams est apparue sous le col avec quelques-unes de ses 14 erreurs non forcées dans le premier set, mais dans les deux derniers combinés pour 20 gagnants et seulement 10 erreurs non-forcées.

Le célèbre service Williams est également entré en jeu, ne laissant que trois points de retard sur son premier service dans les deux dernières manches.

En supposant que Williams récupère adéquatement physiquement, il est difficile d’envisager l’éviction de Kurumi Nara ou de Dalila Jakupovic au deuxième tour. Des essais plus importants pourraient être attendus au troisième tour, soit par la Canadienne Bianca Andreescu, soit par une autre Américaine du Nord jouissant d’une saison exceptionnelle, l’Américaine Sofia Kenin.

Kvitova et Wozniacki sortent

Alors que Williams cherchait à rester en bonne santé sur le court, une autre candidate au tournoi, Petra Kvitova, a devancé sa bagarre avec Sorana Cirstea en raison d’une blessure à l’avant-bras.

L’ancienne numéro 1 mondiale Caroline Wozniacki est partie en trois sets devant la paysanne de Diatchenko, Veronika Kudermetova, 0-6 6-3 6-3.

Wozniacki et une autre ancienne numéro 1, Angélique Kerber – abattue dimanche par la Russe Anastasia Potapova – ont dû faire face à une course contre la montre pour jouer à Roland Garros, respectivement en raison de blessures au mollet et à la cheville. Leurs départs n'étaient donc pas vraiment surprenants.

Rafael Nadal ou Novak Djokovic, qui ont quitté les débats au premier tour, auraient pu compter comme des chocs gigantesques, mais ils ont tous deux progressé, devant les Allemands Yannick Hanfmann (6-2 6-1 6-3) et Hubert Hurkacz (6-4 6-2 6-2 ).

Sur papier, Hurkacz, classé 44e, a présenté un test difficile, mais le Serbe a envoyé cliniquement le Polonais en forte croissance.

Il est encore trop tôt pour Roland-Garros, mais d'après les performances de lundi, rien ne laissait penser que Djokovic (qui tentait de remporter quatre tournois majeurs consécutifs pour la deuxième fois) et le champion à onze reprises, Nadal, ne s'affronteront pas dans la finale en moins de deux ans. semaines.

Williams n'était pas aussi convaincante – mais personne n'ose la compter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *