Richie Porte affronte le match de retour sur le Tour de France 2019 après un départ 'agaçant'

Richie Porte affronte le match de retour sur le Tour de France 2019 après un départ 'agaçant'

Richie Porte a été rapidement renversé dans ses espoirs de victoire au classement général du Tour de France, après une performance contre la montre par équipe de la deuxième étape qualifiée d ’" agaçante "par son directeur sportif Trek-Segafredo.

L’Australien a perdu 1-18 contre Jumbo-Visma, vainqueur de l’étape, et 58 secondes sur Team Ineos, après que Trek-Segafredo n’a pu obtenir qu’une 18e place.

>>> Cinq points de discussion sur le contre-la-montre par équipes du Tour de France 2019

Le pilote de 34 ans reste toutefois optimiste, le Tour n’étant que sur sa deuxième étape, avec cinq arrivées au sommet dans les trois prochaines semaines. Porte aura probablement pour objectif de commencer à remonter le temps lors de la première arrivée au sommet de la course devant La Planche des Belles Filles jeudi. Il n’a toutefois pas été en grande forme cette année, avec une victoire à son actif lors du Tour Down Under en janvier.

Porte a déclaré après le contre-la-montre par équipes qu'il pensait que son équipe faisait de son mieux, mais le Néerlandais Koen de Kort n'était pas à 100% après sa chute dans la première étape.

"Ce n’est pas idéal, mais nous avons fait un bon contre-la-montre par équipe là-bas", a déclaré Porte immédiatement après les efforts de l’équipe. “Nous avons évidemment perdu Koen [de Kort] assez tôt, peut-être après l'accident d'hier. Je pense que nous avons fait une très belle randonnée et que le chemin à parcourir est encore long.

«Nous avons fait la reconnaissance et les Pyrénées sont toujours dures, mais dans les Alpes cette année, les trois dernières étapes sont brutales. La semaine dernière est définitivement celle où la course sera décidée, [but] ce n’est jamais agréable de perdre du temps comme ça.



"Nous avons vraiment bien roulé avec ce que nous avons", a-t-il ajouté. «Évidemment, nous aimerions être un peu plus près de la marque… ce n’est pas idéal.

“[Team time trialling is] pas vraiment mon truc; 58kg essayant de tenir le volant de ces plus grands mecs, mais je ne jette pas les jouets du lit pour l'instant, c'est un long chemin à parcourir et les étapes d'escalade se préparent. "

Le directeur sportif de Trek-Segafredo, Steven De Jongh, semblait moins positif, affirmant que le début du Tour avait été "ennuyeux" après la chute de De Kort et les problèmes d’estomac de Toms Skujiņš avaient laissé l’équipe affaiblie devant la cruciale TTT.

«Nous n'étions pas assez rapides», a déclaré De Jongh.

«Koen a eu une journée difficile après l'accident d'hier. Toms a lutté contre des problèmes d’estomac et n’a pas non plus eu une super journée. Deux éléments vous manquent. Ils ont pris un bon départ mais n’ont pas pu garder le rythme.

«C’est un peu agaçant de commencer ainsi, mais le Tour est long et il y aura des jours où nous pourrons avoir du temps. Nous avons calculé que nous allions perdre un peu de temps aujourd’hui, mais pas trop, et c’est une déception. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *