Restes d'un soldat de la Première Guerre mondiale découvert en France et identifié comme étant un adolescent de la Colombie-Britannique.

Restes d'un soldat de la Première Guerre mondiale découvert en France et identifié comme étant un adolescent de la Colombie-Britannique.

Les restes d'un soldat déchu de la Première Guerre mondiale trouvé en France ont été identifiés comme ceux d'un jeune homme de 18 ans de l'île de Vancouver.

Pte. George Alfred Newburn est décédé lors de la bataille de la cote 70 le 15 août 1917. Sa dépouille a été retrouvée près de la rue Léon Droux dans le village de Vendin-le-Vieil en juillet 2017 – cent ans moins un mois après la bataille.

Le ministère canadien de la Défense nationale a déclaré que les restes de Newburn avaient été identifiés de manière positive en février.

Un communiqué publié lundi indique que Newburn était membre du 7ème bataillon d'infanterie canadien du Corps expéditionnaire canadien, après s'être enrôlé à l'âge de 16 ans.

Le département a déclaré que la famille du soldat avait été informée de la découverte. Newburn sera enterré par son régiment au cimetière de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth près de Loos-en-Gohelle, en France, le 12 juin. Le service sera ouvert au public.

Aujourd'hui, le bataillon de Newburn est connu sous le nom de British Columbia Regiment, situé au centre-ville de Vancouver. Un garde spécial de la salle d'exercices assistera à la cérémonie à Newburn.

Newburn est né le 7 avril 1899 à Londres, en Angleterre. Le ministère a déclaré que sa famille avait ensuite immigré à Esquimalt, en C.-B.

Environ 2 100 soldats canadiens ont été tués au cours des trois jours de la bataille de la cote 70 à Lens, en France, non loin de la crête de Vimy. Plus de 1 300 de ces soldats n'ont pas de sépulture connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *