Rassemblement national d'extrême droite français rejoint l'alliance européenne de Salvini | Nouvelles | DW

Rassemblement national d'extrême droite français rejoint l'alliance européenne de Salvini | Nouvelles | DW

Le parti de droite français du Rassemblement national a officiellement rejoint vendredi une nouvelle alliance de forces d'extrême droite en Europe. La coalition populiste, dirigée par le ministre de l'Intérieur et vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, a été formée pour unir et renforcer les partis de droite disparates en prévision des élections européennes cruciales du mois prochain.

"Nos sincères remerciements à Marine Le Pen, leader du rallye national, et à nos amis et alliés historiques du rallye national pour avoir rejoint le manifeste de Milan" Vers une Europe du bon sens ", a tweeté Salvini.

Lire la suite: L'AfD allemand rejoint la Ligue italienne dans une nouvelle coalition populiste

Salvini, le chef du parti de la Ligue italienne, a annoncé le lancement de la faction d'extrême droite paneuropéenne au début de ce mois lors d'une conférence de presse dans laquelle il a qualifié l'UE de "cauchemar, pas de rêve" et s'est engagé à réformer le bloc.

Le groupe, surnommé l'Alliance européenne des peuples et des nations (EAPN), a déjà bénéficié du soutien de:

  • Alternative pour l'Allemagne (AfD)
  • Parti de la liberté autrichien (FPÖ)
  • Le parti populaire danois,
  • Parti finlandais de Finlande
  • Le Parti populaire conservateur d'Estonie (EKRE).

Cette décision intervient quelques jours après que Le Pen ait renoncé à soutenir la France, laissant l’Union européenne dans un «Frexit» en faveur de la réforme du projet européen de l’intérieur. Son annonce intervient juste avant la réunion des dirigeants européens d'extrême droite à Prague jeudi.

Lire la suite: Les partis eurosceptiques et anti-immigrés s'associent pour les élections européennes

Les partis d'extrême droite européens sont actuellement divisés en trois groupes différents au Parlement européen. Si les partis devaient se fusionner, ils détiendraient 173 sièges sur 751 à l'Assemblée parlementaire de l'UE, soit 23%, ce qui en ferait le deuxième plus grand bloc du Parlement européen, selon le dernier sondage de sondages publié par l'UE. Assemblée.

mc / jm (dpa)

Chaque soir à 18 h 30 UTC, les rédacteurs de DW envoient une sélection des dures nouvelles et du journalisme de qualité. Vous pouvez vous inscrire pour le recevoir directement ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *