Procès français accusant Orange de harcèlement moral

Procès français accusant Orange de harcèlement moral



PARIS (AP) – Un procès dans lequel la société française de téléphonie mobile Orange, son ancien directeur général Didier Lombard et d'autres ont été accusés de harcèlement moral lié à une série de suicides entre 2006 et 2009 se termine jeudi.

La société, anciennement France Télécom, a été accusée d’avoir eu recours à des méthodes de "déstabilisation" des travailleurs pour se débarrasser de 22 000 employés après avoir été largement privatisée. Une des méthodes mentionnées impliquait le transfert de personnes vers un nouveau lieu de travail.

Par la suite, il y a eu 19 suicides et 12 tentatives de suicide dans l'entreprise.

C'est la première fois qu'une loi de 2002 sur le harcèlement moral est utilisée contre une grande entreprise.

L'accusation réclame la peine maximale – un an de prison pour Lombard et les autres, qui nient tous les faits.

Les verdicts sont attendus plus tard cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *