Pollution atmosphérique à Paris: l'État français mis en cause dans une affaire historique

Pollution atmosphérique à Paris: l'État français mis en cause dans une affaire historique

Copyright de l'image
Getty Images

Légende

Les parisiens ont été confrontés à une série d'épisodes de forte pollution ces dernières années

Un tribunal a jugé que l'État français n'avait pas pris les mesures nécessaires pour lutter contre la pollution de l'air à Paris, dans le cadre de ce qui est considéré comme une décision historique.

L'affaire a été portée par une mère et sa fille qui ont affirmé que leur santé s'était détériorée lorsqu'elles vivaient près d'une rocade achalandée de la ville.

Mais tous leurs problèmes ont disparu quand ils sont partis, disent-ils.

La pollution de l'air est responsable de 48 000 décès prématurés chaque année, selon l'agence de Santé publique France.

  • Comment Paris intensifie sa course contre la voiture
  • Existe-t-il un moyen de lutter contre la pollution atmosphérique?

L'affaire, soutenue par des ONG, a été la première à être intentée par des individus contre l'État français pour des problèmes de santé causés par la pollution de l'air.

La mère, 52 ans, et sa fille, 16 ans, ont déclaré que les autorités n'avaient pas pris de mesures efficaces contre la pollution atmosphérique, en particulier pendant la mauvaise période de décembre 2016.

"L'Etat a commis une faute en prenant des mesures insuffisantes concernant la qualité de l'air" alors qu'entre 2012 et 2016, il n'a pas réussi à réduire les niveaux de certains gaz polluants, a déclaré le tribunal administratif de Montreuil, près de Paris, dans un communiqué.

"Pour les victimes de pollution, il s'agit d'une première", a déclaré l'avocat des plaignants, François Lafforgue, à l'agence de presse AFP.

"Désormais, l'Etat devra prendre des mesures efficaces dans la lutte contre la pollution, et les victimes peuvent espérer obtenir la reconnaissance de leurs préjugés", a-t-il ajouté.

La lecture multimédia n'est pas prise en charge sur votre appareil

Légende du médiaParis lutte depuis des années avec des niveaux de pollution élevés

Toutefois, le tribunal a rejeté la demande de 160 000 € de dommages-intérêts de la part de la mère et de la fille, affirmant qu'elle ne pouvait pas trouver de lien direct entre leurs problèmes de santé et l'inaction de l'État.

Les deux personnes ont déclaré que leurs problèmes respiratoires – bronchite chronique et crises d'asthme – étaient plus graves en période de pollution maximale. Ils ont quitté Paris pour s'installer à Orléans, dans le centre du pays, et affirment que leur santé s'est nettement améliorée.

Une quarantaine d’affaires portant sur le même sujet ont été portées à Lyon, Lille ou Grenoble et sont en attente de jugement, selon des reportages.

  • Contrôle de la réalité: les zones d'air pur fonctionnent-elles?
  • Pollution atmosphérique: un demi-million de morts précoces en Europe

Paris lutte depuis des années pour lutter contre les niveaux élevés de smog et les autorités ont imposé des amendes à tout véhicule ne portant pas d'autocollant de la catégorie d'émissions "Crit'Air" – dans le cadre d'un programme visant à promouvoir les véhicules à faibles émissions.

La police parisienne a annoncé mardi que seuls les véhicules de la catégorie Crit'Air 0 à 2 seraient autorisés dans la ville mercredi, alors que les niveaux d'ozone devraient atteindre des niveaux record et que le pays se trouve en proie à une vague de chaleur potentiellement record .

Plusieurs itinéraires dans la capitale sont désormais soumis à des restrictions d'utilisation de la voiture et un tronçon de 3 km (1,8 mile) de la rive droite de la Seine est devenu piétonnier.

En mai dernier, la Commission européenne a été poursuivie en justice par la Commission européenne, aux côtés du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Italie, de la Roumanie et de la Hongrie, pour ne pas avoir respecté les limites fixées par l'UE en matière de dioxyde d'azote (NO₂).

Le NO₂ est un gaz problématique produit principalement par les gaz d'échappement des véhicules et l'activité industrielle via la combustion de combustibles fossiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *