Pêche dans l'UE: la France continue d'exploiter les eaux britanniques même après un accord nul, selon le Barclay, selon le Brexit | La politique | Nouvelles

Pêche dans l'UE: la France continue d'exploiter les eaux britanniques même après un accord nul, selon le Barclay, selon le Brexit | La politique | Nouvelles

M. Barclay, interrogé par des députés du comité restreint "Sortir de l'Union européenne", a déclaré que le Royaume-Uni chercherait une "approche de continuité" avec les pays de l'UE si aucun accord sur le Brexit n'était conclu avec le bloc le 31 octobre. Le secrétaire du Brexit a également déclaré que les pays de l'UE pourraient continuer à envoyer ses navires dans les eaux britanniques jusqu'à la fin de 2019. M. Barclay a déclaré que le Royaume-Uni resterait dans le cadre de la controversée politique commune de la pêche (PCP) jusqu'au 31 décembre au moins, car de nouveaux quotas et l'accès aux marchés devront être finalisés.

Au cours d'un échange tendu, il a été demandé à M. Barclay: "S'il n'y a pas de report de citations de la PCP, de nombreux bateaux vont venir pêcher illégalement dans les eaux britanniques et inversement?"

La secrétaire du Brexit a déclaré: «Non, parce que je pense que cela va faire tourner toutes sortes de cheveux et ce n'est pas le cas.

"Nous allons continuer pour cette année en termes d'arrangements jusqu'à la fin décembre."

Sous un contrôle minutieux, M. Barclay a ensuite cherché à clarifier la situation et a déclaré que le Royaume-Uni «reprendrait le contrôle».

Cependant, lorsqu'il a fait pression, il a déclaré qu'il serait dans «l'intérêt mutuel de parvenir à des accords réciproques».

La députée Hilary Benn, présidente du comité restreint, a demandé: "Est-ce la politique du gouvernement du 1er novembre en cas de Brexit sans accord, les navires de pêche français ne seront pas autorisés à pêcher dans les eaux britanniques?"

M. Barclay a déclaré: "Légalement, le gouvernement britannique prend le contrôle des eaux britanniques."

Il a ajouté: "La politique sera de rechercher une approche de continuité."

Cependant, le député travailliste voulait plus de clarté, a-t-il demandé: «En l'absence de cette information, les navires de pêche français n'auront pas accès aux eaux britanniques, est-ce exact? “

M. Barclay a déclaré: "C'est la situation juridique en cas de non-accord – mais il est de notre intérêt mutuel de parvenir à des accords réciproques."

Dans l'intervalle, M. Barclay a reconnu qu'un Brexit sans accord serait "perturbateur" mais qu'il serait préférable de ne pas quitter l'UE du tout.

Il a déclaré: «Un Brexit sans accord serait perturbateur.

"Mais aucun Brexit n'est le pire de ces deux résultats."

La perspective de voir le Royaume-Uni quitter le Royaume-Uni sans passer par un accord s'est accrue hier après que Sky News ait révélé que le leader du parti conservateur, Boris Johnson, envisageait de proroger le Parlement à la fin du mois d'octobre.

Le discours du discours de la Reine devant le Parlement pourrait être reporté au début de novembre, de sorte que les députés ne siégeraient pas à la Chambre des communes pendant une semaine ou deux à l’avance.

Une source proche de la campagne de M. Johnson a déclaré qu'ils "discutaient de tout comme d'une option".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *