Paris proteste contre les violences faites aux femmes en France | Nouvelles | DW

Paris proteste contre les violences faites aux femmes en France | Nouvelles | DW

Des centaines de manifestants se sont rassemblés samedi à Paris pour dénoncer la violence à l'égard des femmes face à la montée du féminicide dans le pays.

"C'est un massacre", a déclaré l'actrice française Julie Gayet, qui avait été mariée à l'ancien président François Hollande.

Les données recueillies par un groupe de défense des femmes, "Fémicides par compagnons ou ex", ont montré que 74 femmes ont déjà été tuées cette année par leur mari ou leur partenaire, ce qui devrait permettre de dépasser le chiffre de l'an dernier.

Le ministère français de l'Intérieur a déclaré qu'au moins 130 femmes avaient été tuées en 2017 par leur mari ou leur partenaire, contre 123 l'année précédente.

"Nous devons sensibiliser à ce qui se passe aujourd'hui. Cela signifie qu'en dépit de l'évaluation de la société, il y a un pas en arrière et que davantage de femmes meurent aujourd'hui", a déclaré Gayet.

Lire la suite: Opinion: La violence à l'égard des femmes est un problème universel

Des femmes de tous âges se sont réunies à la Place de la République à Paris pour protester contre la tendance à la hausse, en déclarant: "Stop au féminicide"

Les efforts du gouvernement tombent à plat

La ministre française de l'Égalité des sexes, Marlene Schiappa, a soutenu les manifestations, affirmant qu'il restait encore beaucoup à faire pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes.

"Je partage la colère des victimes et de leurs proches et réitère mon soutien à cette lutte et à la détermination du gouvernement", a déclaré Schiappa dans un tweet.

Certains groupes de défense des droits ont déclaré que les efforts du gouvernement n'avaient pas permis de mettre un terme à l'augmentation du nombre de féminicides.

"Je demande [French Presiden] Emmanuel Macron: Que vaut la vie d'une femme? Rien n'est fait. C'est honteux ", a déclaré l'actrice Muriel Robin aux médias français.

Les groupes de défense ont présenté plusieurs propositions, notamment la création de davantage de refuges pour femmes et la suspension de la garde des enfants pour les hommes soupçonnés d'avoir tué leur partenaire dans l'attente d'une enquête.

Lire la suite: Une fille tuée par sa famille – une histoire d'amour et d'honneur

Chaque soir, les rédacteurs de DW envoient une sélection des dures nouvelles et du journalisme de qualité. Vous pouvez vous inscrire pour le recevoir directement ici.

ls / sms (dpa, Reuters)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *