Monsanto est responsable de la mauvaise santé d’un agriculteur français

Monsanto est responsable de la mauvaise santé d’un agriculteur français

Copyright de l'image
Reuters

Légende

Paul François dit qu'il est tombé malade après avoir ingéré Lasso, le produit désherbant de Monsanto

Un géant américain de la biotechnologie, Monsanto, est légalement responsable de la mauvaise santé d’un agriculteur qui a ingéré son produit anti-mauvaises herbes, a annoncé un tribunal français.

Une cour d'appel française s'est prononcée en faveur de Paul François, âgé de 55 ans, qui a mené une décennie de bataille juridique contre le cabinet.

Il est tombé malade après avoir inhalé de la vapeur de Lasso, un herbicide désormais interdit, en 2004.

M. François blâme Monsanto, l'accusant de ne pas donner suffisamment d'avertissements de sécurité.

Bayer AG, la société pharmaceutique allemande qui a acquis Monsanto en 2018, a confirmé la décision de jeudi et déclaré qu'elle envisageait des solutions juridiques, notamment un appel.

Une porte-parole a déclaré à la BBC: "Nous sommes en train de revoir la décision du tribunal".

Les décisions précédentes de 2012 et 2015 avaient reconnu Monsanto légalement responsable de l'intoxication de M. François.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende

Paul François a tenu une conférence de presse pour annoncer le verdict du tribunal

En 2017, ces jugements ont été annulés par la plus haute juridiction française, qui a ordonné une nouvelle audience.

Maintenant que l'appel de cette décision a été obtenu, la cause de M. François sera maintenant entendue par un autre tribunal de Lyon, dans le sud-est du pays, a rapporté l'agence de presse Reuters.

Le mois dernier, France 24 a annoncé que M. François réclamait plus de 1 million d'euros de dommages et intérêts auprès de Monsanto. La dernière décision n'a rendu aucun jugement sur l'indemnisation.

Dans une déclaration, une porte-parole de Bayer AG a déclaré à la BBC qu'elle était "résolue à bien comprendre chaque cas personnel", tout en suggérant que le cas de M. François constituait une "exception".

"Les produits phytopharmaceutiques font partie des produits dont l'évaluation et l'autorisation sont les plus strictement réglementées au monde. Ils sont sûrs lorsqu'ils sont utilisés conformément aux instructions", a ajouté la porte-parole.

Qu'est-il arrivé à M. François?

M. François affirme avoir souffert de pertes de mémoire, de maux de tête et de balbutiements après avoir inhalé accidentellement le Lasso.

En conséquence, M. François, un céréalier de la région de la Charente dans le sud-ouest de la France, a dû arrêter de travailler. Des tests médicaux ont révélé la présence de chlorobenzène, une substance chimique dangereuse dans son corps.

Il s'est plaint que Monsanto n'ait pas donné d'avertissement sur l'étiquette de Lasso.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende

Paul François s'adresse à la presse à son arrivée à la cour d'appel de Lyon

La décision initiale a été qualifiée de "décision historique" par son avocat, François Lafforgue, qui a déclaré que c'était la première fois qu'un fabricant d'herbicide était "reconnu coupable d'un tel empoisonnement".

Le lasso est interdit en France depuis 2007 et avait déjà été retiré dans d’autres pays auparavant.

La décision dans l'affaire française intervient alors que Monsanto est poursuivi aux États-Unis pour des liens présumés de cancer avec ses herbicides à base de glyphosate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *