Miss Montana va rejoindre l'avion présidentiel en France | Nouvelles

Miss Montana va rejoindre l'avion présidentiel en France | Nouvelles

Il y a deux ou trois semaines, le temps de la fête était le jour où Miss Montana avait quitté sa Missoula pour l'Europe.

C'est l'heure du spectacle.

L’étonnante histoire du Dakota DC-3 / C-47 du Museum of Mountain Flying a pris une autre tournure lundi en Angleterre en vue des commémorations du jour J plus 75.

"Nous pensons que nous sommes approuvés pour le survol présidentiel au cimetière américain américain situé au-dessus d'Omaha Beach le jour J", a déclaré Bryan Douglass à la fin d'une journée épuisante de vols d'entraînement en formation avec d'autres Dakota.

Le président français Emmanuel Macron accompagnera le président américain Donald Trump lors de la cérémonie qui aura lieu jeudi à Colleville-sur-Mer. Le survol aura lieu à midi en France, à 4 heures du Montana.

Douglass a dit que le dernier mot était que Miss Montana serait l'une des 14 Dakotas à prendre part au survol.

«Le gars de Daks Over Normandy a déclaré que c’était vraiment inhabituel dans le monde de l’aviation. Les avions militaires ne volent pas avec des avions civils. Cela n'arrivera presque jamais, alors ce sera incroyable », a déclaré Douglass. "Pour que nous puissions y participer, mec … je suis déchiré entre le fait d'être au sol ou dans les airs."

Pendant ce temps, Miss Montana a été mise à l'épreuve lundi. L'avion a effectué trois vols avec des objectifs sérieux, pour prouver à l'autorité de l'aviation civile du Royaume-Uni que l'équipage et l'avion étaient capables de voler en formation. Les vols du matin et du soir ont été des «essais» pour le survol présidentiel.

Un vol d’après-midi était une séance d’entraînement «à sec» pour le largage de parachutistes de mardi à l’aérodrome de Duxford, au nord de Londres. Jumpmaster Al Charters et 14 autres parachutistes basés à Missoula et expérimentés dans le domaine du saut d'obstacles dans l'armée ou à des fins de lutte contre les incendies par le Service des forêts ont demandé à sauter de Miss Montana.

Mercredi après-midi, à la veille du jour J Plus 75, ils survoleront la Manche pour faire le saut à Sannerville, en France, une zone de largage de la Seconde Guerre mondiale à 10 milles à l’est de Caen.

Les cavaliers du Montana feront partie des 280 reconstituteurs de parachutistes et des deux Britanniques qui ont fait la vraie chose dans le noir le 6 juin 1944: Harry Read, âgé de 95 ans, et John Hutton, âgé de 94 ans.

Quelque 500 vétérans de la Seconde Guerre mondiale sont attendus sur quelque 30 000 spectateurs. D'autres événements sont prévus dans toute l'Angleterre dans les prochains jours.

La météo est une préoccupation pour les vieux warbirds.

"Il y a de la pluie les deux ou trois prochains jours, alors nous espérons que ce ne sera pas un problème", a déclaré Douglass.

La chute du sauteur et le survol présidentiel seront à 1 000 pieds. Douglass a déclaré avoir besoin de vents inférieurs à 10 nœuds et de nuages ​​nuageux de 1 500 pieds ou plus.

«Si le temps n’est pas bon, nous ne partirons pas», a-t-il déclaré.

Il y aura un équipage de cinq personnes pour les sauts, probablement le chef de projet Eric Komberec, Douglass, Art Dykstra et les mécaniciens Randy et Crystal Schonemann. Dykstra a accepté de se retirer pour le pont aérien présidentiel, qui devrait probablement être remplacé par le pilote en chef Jeff Whitesell.

«Tout le monde est prêt. L’avion fonctionne bien. Nous travaillons bien en équipe », a déclaré Douglass, ajoutant que les problèmes inévitables liés aux vols d’entraînement de lundi seraient réglés d’ici mardi.

Au cours de l'année écoulée, les efforts déployés dans le Montana pour mettre Miss Montana en vol et pour se rendre en Normandie ont été présentés dimanche dans un segment de 8 minutes et demie de CBS Sunday Morning avec le correspondant Richard Schlesinger. Il a été bien accueilli par les personnes impliquées, à en juger par les publications sur les réseaux sociaux.

L’équipage a été rejoint en Angleterre par un certain nombre de bénévoles et de sympathisants américains qui ont contribué à sa réussite, dont certains ont eu la chance de prendre l’avion pour monter à bord d’un avion depuis leur arrivée mardi à Duxford.

"Nous avons vu des visages amicaux, des Missouliens et des supporters qui ont participé à la tournée", a déclaré Douglass. «Dis bonjour à Missoula pour nous. Nous pensons à tout le monde là-bas. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *