Macron catastrophe: l'approbation du président français à seulement 30% | La politique | Nouvelles

Macron catastrophe: l'approbation du président français à seulement 30% | La politique | Nouvelles

Le sondage, réalisé par le français Ifop la semaine dernière, a montré que les notes de M. Macron restaient à 30% ce mois-ci, dans un contexte de tensions croissantes dans la capitale française. Le sondage a révélé que seuls 30% des citoyens français étaient en faveur du président français, tandis que 67% l’ont désapprouvé. Sa popularité est restée la même depuis le sondage de juin dernier, 29% seulement des enquêteurs se disant satisfaits du travail de M. Macron. Le soutien à M. Macron semble augmenter lentement, puisque les électeurs lui ont attribué une cote de popularité de 23% lors du sondage Ifop de décembre dernier.

Malgré les faibles notations, le président français bénéficie d'un soutien plus important que son prédécesseur, François Hollande, qui avait recueilli un vote de 18% avant de démissionner.

Le sondage a été publié après une semaine dramatique pour M. Macron, qui a subi un coup politique majeur lors du sommet de l'Union européenne à Bruxelles cette semaine.

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a critiqué les propositions budgétaires de M. Macron après avoir insisté sur le fait qu'elles causeraient un chaos à l'institution européenne.

S'adressant aux journalistes à l'issue du sommet, M. Rutte a déclaré: "Beaucoup de choses ont avancé. Nous n'y sommes pas encore. Nous avons encore des mesures à prendre."

Il a critiqué les deux propositions de M. Macron, ajoutant: «Les deux sont par la fenêtre.

"La stabilisation a disparu. Le budget de la zone euro a disparu."

Le président français a fait part de son sens de l'humour dans la salle de presse en déclarant: «Je suis très heureux que les membres qui, à l'époque, se soient fortement opposés et qui ont même engagé des actions en justice contre les décisions de Mario Draghi, contre OMT et contre tous. les mécanismes mis en place ont été convertis, peut-être tardivement, mais avec brio. ”

M. Macron a été pris pour cible par les manifestations de Yellow Vests en France, alors que des milliers de personnes protestaient contre la hausse des coûts de l'essence et du coût de la vie.

Les manifestants ont défilé dans les rues pour la 32e semaine consécutive et les organisateurs avaient installé des barrages routiers dans les rues de la capitale.

Seuls 7 000 manifestants ont pris d'assaut les rues de France samedi et seulement 950 à Paris.

Les chiffres ont chuté au cours des mois précédents, lorsque plus de 250 000 manifestants ont pris part à des rassemblements antigouvernementaux à travers le pays.

Au moins 11 personnes ont perdu la vie depuis le début des manifestations il y a plus de six mois, principalement à cause d'accidents de la route causés par des barrages routiers.

L'Ifop a interrogé 1 910 personnes âgées de 18 ans et plus entre le 14 et le 22 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *