L'Iran dit qu'il honorera le JCPOA comme la France – Actualité politique

Iran Says Will Honor JCPOA Like France

Dans une déclaration publiée mercredi, Abbas Mousavi a répondu aux propos de la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Agnes von der Muhll, qui a mis en garde l'Iran contre toute dérogation aux termes du JCPOA.

«Tant que vous (la France) resterez engagés dans la mise en œuvre de vos engagements envers JCPOA, nous le serons également et nous tiendrons fidèlement à nos engagements», a déclaré Mousavi en réponse à son homologue français.

Sa réaction est venue après que Von der Muhll ait exhorté l'Iran à poursuivre la mise en œuvre du Plan d'action global commun (JCPOA) et avait averti Téhéran qu'il «ne gagnerait rien» en abandonnant l'accord.

"La remise en question du JCPOA ne fera qu'accroître les tensions déjà exacerbées dans la région", a-t-elle déclaré à la presse lors d'un point de presse quotidien mercredi.

Plus tôt dans la journée, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déploré que l’Union européenne n’ait toujours pas rempli ses obligations en vertu de l’accord de 2015 sur le nucléaire, affirmant que Téhéran respectera ses engagements de la même manière que l’UE.

"Nous avons explicitement déclaré que si l'Europe adhérait au Plan d'action global commun (JCPOA), nous le serions aussi", a déclaré Zarif à la presse en marge d'une séance du Cabinet à Téhéran mercredi.

"Nous respectons nos engagements de la même manière que l'Europe", a-t-il déclaré, ajoutant que la prochaine action de l'Iran visant à réduire ses engagements au titre du JCPOA serait de ne pas respecter les limites d'uranium enrichi de 3,67% prévues dans l'accord.

Le 8 mai 2018, le président américain Donald Trump a retiré son pays du JCPOA, un accord nucléaire de 159 pages entre l'Iran et le Groupe 5 + 1 (Russie, Chine, États-Unis, Grande-Bretagne, France et Allemagne) est entré en vigueur Janvier 2016.

À la suite du retrait des États-Unis, l’Iran et les autres partis ont entamé des pourparlers pour sauver l’accord.

Cependant, l’incapacité de l’UE à garantir les intérêts économiques de l’Iran a contraint Téhéran à ne plus respecter certains engagements pris dans le cadre du JCPOA le 8 mai 2019.

L’Iran a également fixé un délai de 60 jours aux autres parties du JCPOA pour s’acquitter de leurs engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *