L'Espagne rejoint la France et l'Allemagne en course pour construire le prochain avion de combat européen

L'Espagne rejoint la France et l'Allemagne en course pour construire le prochain avion de combat européen

PARIS: L’Espagne a rejoint lundi (17 juin) un projet franco-allemand visant à concevoir un avion de combat de nouvelle génération, une initiative présentée comme essentielle pour que l’Europe puisse se défendre sans avoir à compter sur des alliés dans un monde de plus en plus incertain.

Dassault Aviation et Airbus construiront l'avion de combat, qui devrait être opérationnel à partir de 2040, en vue de remplacer à terme le Rafale de Dassault et l'Eurofighter allemand.

Les ministres de la Défense français, allemand et espagnol ont signé un accord établissant un cadre de coopération trilatéral lors du salon aéronautique de Paris, assis devant une maquette de l'avion à réaction et le président français Emmanuel Macron applaudissant derrière eux.

Le français Safran et l'allemand MTU Aero Engines développeront conjointement le nouveau moteur de l'avion de combat.

Dassault et Airbus ont présenté une proposition industrielle commune aux gouvernements français et allemand. "La première phase de démonstration marque une autre étape décisive", ont-ils déclaré dans un communiqué conjoint.

La France avait envisagé de travailler avec la Grande-Bretagne sur ce projet, réunissant les deux plus grandes puissances militaires d'Europe.

Mais en juillet 2017, Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont annoncé des plans pour le nouveau système aérien de combat futur (SCAF), comprenant un avion de combat et une gamme d'armes associées telles que des drones.

La Grande-Bretagne a lancé son propre nouveau plan d'avions de combat en juillet dernier, mettant ainsi au clair les divisions européennes et renforçant le scepticisme quant à l'avenir de la coopération européenne en matière de défense.

Les gouvernements français et allemand prévoient d’investir un montant initial de 4 milliards € (4,5 milliards $) dans l’avion de combat d’ici 2025, la France, chef du projet, y contribuant pour 2,5 milliards €, selon le ministère français de la Défense.

Paris et Berlin ciblent le premier vol d’un prototype vers 2026.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *