Les patrons français craignent les changements de la Ligue des champions

La Ligue française de football (LFP) a lancé mercredi une campagne dans le but de réorganiser la Ligue des champions, affirmant que les changements proposés affaibliraient les championnats nationaux.

Le conseil de la ligue a déclaré dans un communiqué qu'il était "profondément inquiet" que les finances du club et les normes de jeu en pâtissent si les projets soutenus par l'UEFA, l'instance dirigeante du football européen, étaient respectés.

Il a appelé à une réunion d'urgence de la ligue afin de prendre officiellement position sur les projets controversés.

Une nouvelle édition de la Ligue des champions à partir de 2024 mettrait en vedette quatre groupes de huit équipes en phase de poules contre huit groupes de quatre dans le format actuel, selon les médias.

Les six meilleures équipes de chaque groupe se qualifieraient pour l'édition de l'année suivante, quel que soit l'endroit où elles finissent dans leur compétition nationale, selon les rapports.

Cela signifierait que le rôle des ligues nationales serait diminué et que la France risquerait de perdre une place automatique en Ligue des champions, qui revient actuellement à l'équipe terminant deuxième de la Ligue 1.

Les dates de la nouvelle Ligue des champions entreraient également en conflit avec les calendriers nationaux.

"Les médias n'inventent pas cela", a déclaré vendredi à l'AFP Javier Tebas, président de la Liga espagnole.

"La question est maintenant de savoir comment bloquer le chemin emprunté par l'UEFA et l'ECA (l'Association européenne des clubs) pour conserver le nom de la compétition, mais en changer complètement la nature."

"Personne ne peut forcer les ligues à changer de format contre leur volonté", a-t-il déclaré.

Plus de 900 clubs européens ont été convoqués à Madrid les 6 et 7 mai par une association représentant les ligues nationales européennes.

Le lendemain, l'UEFA s'entretiendra de ce projet avec les ligues européennes à Nyon, le siège de l'association.

(Cette histoire n'a pas été modifiée par le personnel de Business Standard et est générée automatiquement à partir d'un flux syndiqué.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *