Les maires français se rendent en Nouvelle-Zélande pour rendre hommage aux soldats tombés au combat d'ANZAC | 1 NOUVELLES MAINTENANT

Les maires français se rendent en Nouvelle-Zélande pour rendre hommage aux soldats tombés au combat d'ANZAC | 1 NOUVELLES MAINTENANT

Les maires de trois villes françaises, qui ont tous des liens étroits avec la Nouvelle-Zélande depuis la Première Guerre mondiale, se souviennent des soldats kiwis qui ont affronté la bataille en France.

Les maires se joindront à leurs compatriotes néo-zélandais au parc national de Pukeahu pour le service de l'aube, à la suite d'une série de visites poignantes aujourd'hui.

«La France a un lien particulier avec Wellington», a déclaré le maire de Wellington, Justin Lester, à 1 NEWS.

«Nous avons le tunnel de Wellington et les tunneliers de Wellington, qui sont commémorés pour l’énorme contribution qu’ils ont apportée à la libération de ces villes françaises.»

"C'est une grande partie de leur histoire."

Le tunnel d'Arras, nommé d'après la ville française d'Arras, serait le plus grand et est basé à Wellington.

Il a été creusé par des centaines de Néo-Zélandais en 1916.

Les carrières reliées par les tunnels ont été nommées d'après des villes néo-zélandaises et ont été utilisées par les troupes britanniques lors de la bataille d'Arras sur le front occidental.

La directrice du musée de la carrière de Wellington, Isabelle Pilarowski, a déclaré que cela avait sauvé «des milliers de vies», car les soldats utilisaient leur intelligence pour cacher et surprendre les Allemands le jour de la bataille.

«Les tunneliers ont travaillé en France, à Arras, pour protéger les soldats lors de la première guerre mondiale», a déclaré aujourd'hui le maire d'Arras, Frédéric Leturque, à 1 NEWS.

Plusieurs milliers de soldats kiwis perdus ont été tués ou blessés et les corps de plus de 1200 personnes ont été enterrés dans des tombes anonymes.

L'un d'entre eux a été rapatrié sur la tombe du guerrier inconnu du parc commémoratif de la guerre de Pukeahu à Wellington, qui représente tous les militaires qui ne sont jamais rentrés chez eux.

Après la journée de l'ANZAC, les membres de la délégation se rendront dans le nord du pays pour terminer leur tournée à Waihi, où ils célèbrent le centenaire de l'arrivée des hommes de la société de tunnels de Nouvelle-Zélande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *