Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni lancent un ultimatum à la Chine pour maintenir Masood Azhar sous contrôle

New Delhi: Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont demandé à la Chine de lever son appel avant le 23 avril pour l'adoption d'une résolution interdisant le chef du Jaish-e-Mohammed, Maulana Masood Azhar, aux Nations Unies, a annoncé vendredi un journal.

Le 14 mars, la Chine avait bloqué une proposition co-parrainée par la France, le Royaume-Uni et les États-Unis visant à interdire Azhar, qui a revendiqué la responsabilité de l'attentat suicide perpétré le 14 février contre un convoi paramilitaire indien dans la région de Pulwama, au Cachemire, tuant 40 personnes. Pakistan.

À la suite de l’objection de la Chine en mars, les États-Unis avaient diffusé une résolution parmi les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies (UNSC) sur l’interdiction de Azhar par le Conseil de sécurité.

Un rapport dans le Temps de l'Inde Vendredi, la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont lancé un ultimatum à la Chine de lever le 23 avril sa proposition d'interdire Azhar dans le cadre du comité 1267 de l'ONU, qui sanctionne des groupes terroristes comme Al-Qaïda et les États islamiques, en plus de leurs affiliés.

Si la Chine ne lève pas son jeu d'ici là, les Etats-Unis présenteront officiellement leur résolution sur l'interdiction d'Azhar au Conseil de sécurité de l'ONU, contournant le comité des sanctions de 1267, a indiqué le rapport.

Lisez aussi: Grand galle de chine

menthe n'a pas pu immédiatement vérifier le rapport avec deux personnes connaissant l'évolution de la situation, affirmant séparément que des négociations se déroulaient à l'ONU "avec beaucoup de discussions intenses" mais que l'Inde n'était pas membre du CSNU ou du comité de sanctions 1267, diplomates indiens et les fonctionnaires n'étaient «pas en mesure de discuter de la question».

Obtenir la résolution d'interdire Azhar par l'intermédiaire du CSNU exige que les cinq membres permanents l'accompagnent, à savoir les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et la Chine qui votent pour la résolution ou que la Chine s'abstienne sans opposer son veto. Il faut également quatre autres votes à l'appui de la résolution des 10 membres non permanents du CSNU.

Opinion | La Chine trompe trop longtemps le monde

Interdire Azhar en vertu des normes de l’ONU signifierait imposer des restrictions à ses voyages et à ses activités, notamment en collectant des fonds pour son groupe Jaish e Mohammed.

La proposition de la Chine sur la proposition Azhar en mars était la quatrième fois qu'elle bloquait une telle initiative. La Chine et le Pakistan sont auto-proclamés «amis de tous les temps» – ce qui a provoqué une profonde inquiétude à New Delhi. Des responsables indiens ont récemment déclaré que New Delhi était prête à faire preuve de patience «aussi longtemps que nécessaire» et à persuader Beijing d'interdire Azhar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *