Le personnel de Radio France en grève pour supprimer près de 300 emplois

PARIS: Les employés de Radio France ont éteint leurs microphones mardi 18 juin parce qu'ils prévoyaient de supprimer près de 300 emplois dans le cadre d'un effort visant à réduire les coûts, nombre de programmes quotidiens ayant été remplacés par de la musique.

À la suite d'un appel de six syndicats, y compris de la puissante CGT, des employés ont interrompu les productions dans les stations de radiodiffusion de service public, qui vont de la radio parlée à la musique pop en passant par la musique classique.

"Suite à des appels à la grève, nous ne sommes pas en mesure de diffuser tous nos programmes normaux", a déclaré une annonce préenregistrée à Radio France.

Une assemblée générale aura lieu mardi au siège du radiodiffuseur de service public.

Les réductions proposées font partie d'un plan d'économies de 60 millions d'euros (67 millions de dollars) d'ici 2022, annoncé en juin par la présidente du groupe, Sibyle Veil, à la suite d'une recommandation des auditeurs de l'État français.

Cette initiative vise à anticiper une réduction attendue de 20 millions d'euros des financements publics au cours des quatre prochaines années, ainsi qu'une augmentation des coûts de personnel et des investissements supplémentaires dans les médias numériques.

Cela implique également la réorganisation du temps de travail afin d'éviter de dépendre de contrats à court terme.

Quelque 270 postes disparaîtront si les employés acceptent de ne pas prendre jusqu'à 12 jours de congés annuels, mais les licenciements pourraient atteindre 390 si aucun accord n’est conclu.

Les syndicats ont demandé l'abandon de ce plan, le décrivant comme "dangereux et destructeur", ainsi que des ressources en personnel et des ressources "suffisantes pour mener à bien notre mission de service public".

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *