Le ministre turc et le législateur français s'affrontent à l'occasion de la journée du "génocide" en Arménie »Manila Bulletin News

French President Emmanuel Macron attended a ceremony at the Armenian Genocide Memorial in Yerevan last year (AFP/ MANILA BULLETIN)

Publié

Par Agence France-Presse

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s'est affronté vendredi avec un législateur français à propos de la commémoration du "génocide arménien" dans le cadre d'un échange houleux qui a poussé la délégation française à se retirer.

Le président français Emmanuel Macron a assisté à une cérémonie au Mémorial du génocide arménien à Erevan l'année dernière (AFP / MANILA BULLETIN)

La Turquie et l'Arménie sont en désaccord sur la description du traitement réservé aux Arméniens pendant la période ottomane de la Première Guerre mondiale. La Turquie a nié les massacres et les expulsions forcées équivalait à un génocide.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé en février que la France organiserait une journée nationale le 24 avril pour commémorer le «génocide arménien», attirant les critiques d'Ankara.

Lors d'une réunion de l'assemblée parlementaire de l'OTAN à Antalya, dans le sud de la Turquie, vendredi, le chef du parlement turc, Mustafa Sentop, a critiqué le décret français établissant la journée commémorative, accusant Paris de "manipuler l'histoire".

Il a également évoqué les massacres commis en Algérie à l'époque coloniale française et au Rwanda dont le gouvernement accuse Paris d'être complice du massacre de 1994.

La législatrice française Sonia Krimi, du parti LREM de Macron, a critiqué les propos de la Turquie, affirmant qu’elle était choquée. Mais cela a provoqué une réponse brutale de Cavusoglu.

"En termes de génocide et d'histoire, la France est le dernier pays à donner des conférences en Turquie, et nous n'avons pas oublié ce qui s'est passé au Rwanda et en Algérie", a déclaré le ministre.

"Vous pouvez continuer à essayer de nous regarder de haut, mais nous continuerons à vous mettre à votre place."

Krimi et la délégation française ont quitté la salle en signe de protestation contre les propos de Cavusoglu.

"Lorsque l'arrogant @MevlutCavusolgu vous donne des leçons d'arrogance et de politesse, avec arrogance et sans aucun respect", a-t-elle écrit sur Twitter, évoquant l'incident.

Le porte-parole présidentiel turc, Ibrahim Kalin, a réagi en publiant sur Twitter un article de l'agence de presse officielle Anadolu sur "les taches sombres de l'histoire française".

«Ni leur passé colonial ni leur présent égocentrique ne garantissent leur supériorité morale», a-t-il écrit.

Les Arméniens commémorent les massacres du 24 avril – le jour de 1915 où des milliers d'intellectuels arméniens soupçonnés d'appartenir au nationalisme et hostiles à la domination ottomane ont été rassemblés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *