Le ministre français de la justice contesté à Tahiti

Le parti d'opposition indépendantiste de la Polynésie française a organisé une manifestation qui coïncidait avec la visite de la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet.

La ministre française de la Justice, Nicole Belloubet
Photo: AFP ou donneurs de licence

Le parti d'opposition indépendantiste de la Polynésie française a organisé une manifestation qui coïncidait avec la visite de la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet.

Le ministre a visité des établissements pénitentiaires dans plusieurs îles, notamment à Tahiti.

Les partisans du parti Tavini Huiraatira ont arboré une banderole près de la prison de Tahiti sur laquelle le président français Emmanuel Macron a déclaré que la colonisation était un crime contre l'humanité.

Le chef du parti, Oscar Temaru, a déclaré qu'il souhaitait simplement que le ministre lise la bannière.

Les pays insulaires du Pacifique voisins ont des ministres de la justice locaux et non un Anglais ou un Américain, a-t-il déclaré.

L'année dernière, M. Temaru a déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale accusant la France d'avoir commis un crime contre l'humanité lors de ses essais d'armes nucléaires dans le Pacifique.

Un membre de l’assemblée de Tavini, Richard Tuheiava, a déclaré qu’il était probable que davantage de victimes physiques envisageaient maintenant de porter leurs propres affaires devant le tribunal de La Haye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *