Le milliardaire français Drahi rachète Sotheby's dans le cadre d'une transaction de 3,7 milliards de dollars

Le milliardaire français Drahi rachète Sotheby's dans le cadre d'une transaction de 3,7 milliards de dollars

Paris (AFP) – Le magnat français des télécoms et des médias, Patrick Drahi, acquiert la maison de vente aux enchères Sotheby's, l'un des plus grands courtiers en arts du monde, dans le cadre d'un contrat de 3,7 milliards de dollars, a annoncé lundi la société fondée en Grande-Bretagne.

Drahi, le milliardaire fondateur de l'empire Altice, propriétaire de la société de télécommunications SFR et de plusieurs médias français, dont la chaîne d'information BFM et le journal Liberation, verse 57 dollars par action pour acquérir Sotheby's via sa société BidFair USA, a annoncé la maison d'art.

L’accord ramène la société à la propriété privée après 31 ans en tant que société cotée à la bourse de New York.

Les actions de Sotheby's ont grimpé de 57% à plus de 55 $ lors de l'ouverture des négociations à New York à l'annonce de l'offre, ce qui représente une augmentation de 61% par rapport au cours de clôture de Sotheby's vendredi.

"Reconnu pour son engagement en matière d'innovation et d'ingéniosité, Patrick a fondé et dirigé certaines des entreprises de télécommunications, de médias et de numérique les plus performantes au monde", a déclaré Tad Smith, PDG de Sotheby's, dans son communiqué.

"Cette acquisition fournira à Sotheby's l'occasion d'accélérer le programme d'initiatives de croissance couronné de succès des dernières années dans un environnement privé plus flexible", a-t-il ajouté.

Drahi, qui rapporte 9,1 milliards de dollars US selon le magazine américain Forbes, a déclaré qu'il était "honoré" que le conseil d'administration de Sotheby's ait recommandé aux actionnaires d'accepter son offre.

"Sotheby’s est l'une des marques les plus élégantes et les plus ambitieuses au monde. En tant que client de longue date et admirateur de longue date de la société, j'achète Sotheby's avec ma famille", a-t-il déclaré.

La transaction est sujette à l’approbation des autorités réglementaires et des actionnaires. Il devrait être finalisé au quatrième trimestre de 2019.

Son entrée sur le marché de l'art lui permet de suivre les traces de son compatriote milliardaire français, le président de Kering, François Pinault, qui a acquis une participation majoritaire dans la rivale de Sotheby's, Christie's, en 1998.

– Expansion rapide –

Drahi, de fabrication artisanale, est né au Maroc et a déménagé en France à l'âge de 15 ans. Il est citoyen français, mais possède également la nationalité israélienne et portugaise.

Il a profité des taux d’intérêt historiquement bas pour se lancer dans une vague d’acquisitions importantes en 2014 et 2015.

Drahi a commencé sa carrière chez Philips, puis dans une filiale du géant du câble Liberty Global, avant de se lancer seul dans la télécommunication.

Après avoir acheté plusieurs opérateurs de téléphonie mobile et par câble en difficulté, il est entré dans la grande ligue en 2014 lorsqu'il s'est battu contre son rival Bouygues pour acquérir le deuxième opérateur de téléphonie mobile en France, SFR.

L'année suivante, il a pris d'assaut le marché américain, acquérant une participation de 70% dans la société de câblodistribution Suddenlink dans le cadre d'un contrat de 9 milliards de dollars, avant de céder 17,7 milliards de dollars à Cablevision.

Par le biais de la société néerlandaise Altice, il détient également 75% des actions de Numericable, le plus grand câblo-opérateur français, ainsi que de Portugal Telecom.

En 2017, ses acquisitions lui avaient valu environ 50 milliards d'euros de dette accumulée, faisant basculer le cours de son action en chute libre et semant la panique chez les investisseurs.

Promettant de ralentir son expansion, Drahi revint cette année en tant que président du conseil d’administration d’Altice pour tenter de redresser le groupe.

Malgré les incertitudes quant à son avenir, les affaires de Sotheby's se sont poursuivies. En mai, une vente aux enchères de Sotheby's à New York a vendu un tableau de Monet tiré de sa célèbre série "Meules" (Haystacks) au prix de 110,7 millions de dollars, un record de vente aux enchères pour l'artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *