L'ancien All Black Carl Hayman admet des accusations de violence domestique à Pau, en France

L'ancien All Black Carl Hayman admet des accusations de violence domestique à Pau, en France

L’ancien pilier des All Blacks, Carl Hayman, aurait été condamné pour voies de fait en France.

La femme de 39 ans a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour violence domestique, selon le journal L'Equipe.

Il a été inculpé de plusieurs chefs de violence à l'égard de sa femme entre 2016 et 2018, notamment d'une "puissante gifle" qui l'a obligée à passer trois jours de congé.

En plus de la violence physique, Hayman a été accusé de dommages psychologiques, d'appels importuns et d'injures.

"C'est inexcusable", aurait déclaré Hayman au tribunal pénal de Pau.

Hayman a admis avoir un grave problème d'alcool à la fin de sa carrière, ont rapporté les médias français.

Son avocat, Christophe Arcaute, a déclaré à la cour: "Il sait qu'il a commis l'irréparable.

"Reconnaître qu'il est alcoolique, admettre ses faiblesses dans cet environnement particulier, cela ne se produit pas.

"Il est conscient que les faits sont sérieux. Il est entrain de parler maintenant."

Hayman s'est séparé de son épouse, l'ancienne journaliste de TVNZ, Natalie Crook.

Il avait passé les derniers mois à se consacrer à la collecte de fonds pour des œuvres caritatives et envisageait maintenant de retourner en Nouvelle-Zélande.

Hayman avait été entraîneur des avants à Pau jusqu'à son limogeage par l'équipe du Top 14 en janvier après une altercation avec des membres de son équipe.

Hayman a effectué 45 tests avant de mettre fin brusquement à sa carrière de rugby néo-zélandais après la Coupe du monde 2007.

Au total, il a disputé plus de 300 matchs professionnels pour Otago, les Highlanders, Newcastle et Toulon, où il a remporté trois titres européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *