L'AFP à la recherche d'engins de fabrication française »Bulletin du Manille News

Minister of State for Europe and Foreign Affairs of France Jean Baptiste Lemoyne (AFP FILE PHOTO / MANILA BULLETIN)

Mis à jour

Par Roy Mabasa

Des discussions sont en cours sur l'éventuelle acquisition aux Philippines d'équipements et d'équipements militaires de fabrication française, a déclaré le ministre d'État français Jean-Baptiste Lemoyne en visite au cours de la fin de semaine.

Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et aux Affaires étrangères de la France, Jean Baptiste Lemoyne (PHOTO DE DOSSIER DE L'AFP / BULLETIN DE MANILLE)

Les Philippines avaient déjà manifesté leur intérêt pour l’acquisition de sous-marins de fabrication française et russe dans le cadre du programme de modernisation des Forces armées des Philippines.

«Ces discussions se poursuivront… bien sûr, nous avons une grande expertise dans un sous-marin et dans la région. Nous avons établi un partenariat stratégique avec l’Australie et c’est la preuve de la qualité de notre industrie. La France peut établir un partenariat dans la région. Les Philippines doivent dire quel est le besoin, ce qu’elles veulent et, bien sûr, nous les appliquerons », a déclaré Leymone aux journalistes à l’issue de la 8ème réunion du Conseil économique et social conjoint Philippines-France à Makati, vendredi.

C’est ce qui se développe alors que la France, située à plus de 10 300 km de la mer de Chine méridionale, a réaffirmé sa détermination à continuer de "patrouiller" et de "naviguer" dans l’une des eaux les plus instables du monde pour la défense de la liberté de navigation et du droit international.

Lemoyne n'a pas répondu à la question de savoir si la France accepterait le défi lancé par le président Duterte aux puissances occidentales telles que les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France de le rejoindre pour défier la domination chinoise dans la mer de Chine méridionale.

"La France est très attachée à la promotion et à la défense du droit international, raison pour laquelle notre marine patrouille très souvent en croisière dans la mer de Chine méridionale et nous allons continuer", a-t-il déclaré.

Le responsable français a souligné que la France, faisant partie de la zone indo-pacifique, est fermement résolue à maintenir ses liens avec les pays de la région.

La France administre plusieurs territoires insulaires dans les océans Pacifique et Indien et maintient environ 7 000 forces dans ces zones.

«Et bien entendu, la liberté de navigation est au cœur du multilatéralisme et nous devons veiller à ce que cette liberté soit effective. C’est la raison pour laquelle notre marine effectue deux fois par an des croisières dans la mer de Chine méridionale, et nous allons continuer », a déclaré Lemoyne.

Lors du récent dialogue Shangri-la à Singapour, la ministre française de la Défense, Florence Parly, a souligné l’engagement de son pays à poursuivre ses patrouilles dans la mer de Chine méridionale, considérant la France comme «une partie de la région».

«La France ne va nulle part, car nous faisons partie de la région. Nous avons des territoires ici; Nous avons plus de 1,6 million d'habitants, plusieurs îles aux statuts différents, de vastes zones économiques exclusives et la responsabilité qui en découle », a déclaré Parly.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *