L'actualité du Tour de France 2019 – Bradley Wiggins déclare que le réflexe cérébral de Tony Martin pourrait s'avérer coûteux, selon le Tour de France 2019 – Le cyclisme

L'actualité du Tour de France 2019 - Bradley Wiggins déclare que le réflexe cérébral de Tony Martin pourrait s'avérer coûteux, selon le Tour de France 2019 - Le cyclisme

Sir Bradley Wiggins pense que le "fou de cerveau" de Tony Martin, qui l'a conduit presque à écarter le coureur de la Team Ineos, Luke Rowe, pourrait s'avérer coûteux.

Vidéo – 'Oooh!' – Martin incite le coureur d'Ineos Rowe dans des sacs à main à l'aube

00:24

Mais le point fort de la journée a eu lieu derrière lui alors que Martin faisait irruption dans Rowe – et Wiggins pense que l'Allemand a subi une défaillance mentale temporaire.

"Tony est enclin à avoir un brin de cervelle", a déclaré Wiggins. L'échappée. "Bénis-le, c'est un mec adorable et j'ai passé quelques années dans l'équipe avec lui, et il est très en colère. Luke Rowe est très respecté dans le peloton et ce n'était pas demandé.

" Je ne comprends pas bien ce que Tony fait là-bas. Nous les avons vus franchir la ligne de démarcation et ils étaient en conversation, et ils vont évidemment se rattraper maintenant."

"Mais cela pourrait être coûteux pour lui."

"Vous avez G (Geraint Thomas) et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) là-bas – les deux dirigeants regardant et se demandant ce qui se passe? Nous n'avons pas vu ce qui s'est passé avant cela, mais il était vraiment frustré par quelque chose qui ne 'la.

Vidéo – La étape 17 est au centre de la victoire de Trentin, tandis que Martin s'énerve

06:32

"Des millions de personnes regardent cela et ce n'est pas ce que vous voulez voir sur le Tour de France."

L'incident a souligné que les coureurs sont sous pression alors qu'ils se disputaient leur place avant l'ascension dans les dernières étapes d'une longue et pénible journée de course.

Brian Smith, expert en cyclisme chez Eurosport, pense que Martin pourrait s'être mis à l'eau-vive, bien que Rowe et lui aient concilié leurs différences lorsqu'ils ont franchi la ligne d'arrivée.

"Je pense que le jury va se pencher là-dessus et nous le saurons très bientôt", a-t-il déclaré. "Il l'a fait trois fois et vous ne pouvez pas gêner un coureur comme ça, dans un sprint ou même sur la route.

" Je serais vraiment surpris si Tony Martin s'en tire comme ça. Il pourrait effectivement être disqualifié pour ça, mais c'était juste la chaleur du moment et tout le monde était fatigué."

"Comme Bradley le disait, il fait 41 degrés. Il le fait une fois, il le fait à nouveau, le met hors de la route.

"Ils étaient visiblement sous la pression du directeur des sports pour être à l'avant, et ils poussaient pour arriver à l'avant avant l'ascension. Rien ne devait se passer, mais il n'y avait que des flambeaux."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *