La suspension du coureur du marathon Calvin levée devant un tribunal français

Clémence Calvin, médaillée d'argent au marathon féminin aux Championnats d'Europe d'athlétisme à Berlin, réagit lorsqu'elle s'adresse aux journalistes lors d'une conférence de presse à Paris mercredi 10 avril 2019. Calvin a été accusé d'avoir esquivé un test de drogue au Maroc le mois dernier.

Clémence Calvin, médaillée d'argent au marathon féminin aux Championnats d'Europe d'athlétisme à Berlin, réagit lorsqu'elle s'adresse aux journalistes lors d'une conférence de presse à Paris mercredi 10 avril 2019. Calvin a été accusé d'avoir esquivé un test de drogue au Maroc le mois dernier.

AP Photo

PARIS

La médaillée d'argent du marathon européen Clemence Calvin sera autorisée à courir le marathon de Paris après qu'un tribunal administratif français ait levé son interdiction provisoire.

Calvin a été provisoirement suspendu mercredi par l'agence française de lutte contre le dopage (AFLD) pour avoir prétendument fait obstruction à un contrôle de dopage le mois dernier au Maroc.

La plus haute juridiction administrative de France, le Conseil d'État, a rendu vendredi dernier une décision urgente stipulant que Calvin n'avait pas la possibilité de se défendre correctement de la part de l'AFLD. Selon des documents judiciaires, l'AFLD devra également payer 3 000 euros à Calvin.

Le marathon de Paris a lieu le dimanche.

Calvin nie tout acte répréhensible et prétend qu'elle a été brutalisée par des testeurs qui prétendaient être des policiers alors qu'elle était brièvement arrêtée à Marrakech le 27 mars. Le secrétaire général de l'agence française antidopage a démenti les allégations de Calvin selon lesquelles les agents étaient violents. s'identifient en tant que collecteurs d'échantillons.

Calvin, qui n'a pas été testé après l'altercation, a porté plainte au Maroc contre les testeurs pour violence et menaces.

Selon le journal Le Monde, Calvin serait également la cible d'une enquête de police menée dans la ville de Marseille, dans le sud du pays, pour "infraction à la législation sur les produits dopants".

L'athlète de 28 ans a terminé deuxième du marathon aux championnats d'Europe 2018 à Berlin,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *