La startup photo française Meero rejoint le club des licornes après une levée de fonds de 230 millions de dollars | Nouvelles

PARIS (Reuters) – La start-up française Meero, qui propose des outils de montage et de production en ligne pour les photographes, a levé 230 millions de dollars pour donner un nouvel élan à la technologie et à la start-up du pays, dont le président Emmanuel Macron espère qu'il stimulera l'ensemble de l'économie.

La collecte de fonds de Meero est la plus importante jamais enregistrée en France depuis le début de l'année, dépassant la levée de fonds de 150 millions d'euros de Doctolib.

La société d’investissement Eurazeo, qui a participé à la collecte de fonds de Meero, a annoncé un total de 230 millions de dollars qui avait été collecté, via un communiqué publié mercredi.

Eurazeo a investi 56 millions de dollars sur cette somme, ce qui porte la valorisation de Meero au-dessus du seuil d'un milliard de dollars utilisé par le secteur des technologies pour identifier les "licornes" – les startups les plus précieuses et les plus prometteuses.

Les sociétés d'investissement Prime Ventures, Avenir Growth, Global Founders Capital, Aglaé Ventures, Alven, White Star Capital et Idinvest Partners ont également participé à la levée de fonds, dont les détails financiers n'ont pas été divulgués.

Meero a été fondée il y a trois ans et son siège est à Paris.

Meero espère doubler son effectif à 1 200 d’ici la fin de l’année, selon le journal français Les Echos, qui a interviewé le fondateur de la société, Thomas Rebaud.

Rebaud a déclaré dans l'interview que les revenus de Meero provenaient de commissions provenant de missions de photographes. Il n'a fourni aucun chiffre sur les résultats financiers de l'entreprise.

(Cette histoire corrige le deuxième paragraphe pour montrer que Meero a soulevé plus que Doctolib.)

(Reportage de Mathieu Rosemain; édité par Sudip Kar-Gupta)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *