La police française tire des gaz lacrymogènes sur les manifestants lors du rassemblement du 1er mai à Paris | Nouvelles

PARIS (Reuters) – La police française a fait usage de gaz lacrymogène pour repousser des manifestants masqués dans le centre de Paris alors que des milliers de personnes avaient organisé un rassemblement annuel le 1er mai pour protester contre les mesures du président Emmanuel Macron.

Les syndicats et les soi-disant manifestants du "gilet jaune" étaient dans les rues à travers la France quelques jours à peine après que Macron eut présenté des propositions de politiques comprenant des réductions d'impôts d'environ 5 milliards d'euros (5,58 milliards de dollars).

Un témoin de l'agence Reuters a déclaré que la police anti-émeute avait utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser un groupe de manifestants cagoulés et masqués qui s'étaient rassemblés devant la traditionnelle marche syndicale du 1er mai.

Certains manifestants portant des cagoules ou des gilets jaunes ont réagi en lançant des projectiles sur la police. Des images de télévision ont montré une camionnette avec ses vitres brisées.

La police française avait mis en garde mardi contre d'éventuels affrontements du 1er mai avec des groupes anarchistes d'extrême gauche, connus sous le nom de Black Blocs, après avoir lancé un appel aux médias sociaux pour que des radicaux descendent dans les rues.

Les autorités ont indiqué qu'elles s'attendaient à ce que quelque 2 000 manifestants du Black Bloc français et européens se rendent en marge du traditionnel rassemblement syndical du 1er mai. La police avait déjà arrêté 88 personnes mercredi matin.

Les manifestations du "gilet jaune", qui portent le nom de la veste haute visibilité des automobilistes, ont débuté en novembre après une augmentation de la taxe sur l'essence, mais se sont transformées en une révolte parfois violente contre les politiciens et un gouvernement qu'ils considèrent comme déconnecté.

Beaucoup de membres du mouvement populaire, qui n'ont pas de structure de direction, ont déclaré que les propositions de Macron ne vont pas assez loin et que la plupart de ce qu'il a annoncé manque de détails.

(Reportage par Clotaire Achi et Ardee Soriano; écrit par John Irish; édité par Mark Heinrich)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *