La participation à la manifestation de la "veste jaune" en France frappe fraîchement le bas | Nouvelles du monde

La participation à la manifestation de la "veste jaune" en France frappe fraîchement le bas | Nouvelles du monde

DOSSIER PHOTO: Un manifestant portant un gilet jaune porte un drapeau français alors qu'il marche parmi des gaz lacrymogènes lors de la traditionnelle marche syndicale du 1er mai avec les syndicats français et des manifestants du gilet jaune à Paris, le 1er mai 2019. REUTERS / Gonzalo Fuentes / File PhotoReuters

PARIS (Reuters) – La Le nombre de manifestants "gilets jaunes" qui défilent contre le coût de la vie élevé en France a diminué samedi après plusieurs semaines de baisse du taux de participation, plus de six mois après le début des manifestations contre le président Emmanuel Macron.

La police a tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants dans la ville de Toulouse, dans le sud du pays. Mais les manifestations – le 29e week-end de suite depuis leur première explosion en novembre dernier, ayant parfois conduit à des émeutes – se sont déroulées dans une large mesure de manière pacifique.

Environ 9 500 personnes sont descendues dans les rues de France le 1 er juin, selon les estimations du ministère de l'Intérieur, dont 1 500 à Paris. C'était en baisse par rapport aux 12 500 nationaux de samedi dernier, et loin des 300 000 premiers ronds-points occupés et routes bloquées dans ce qui a commencé comme un tollé contre les hausses de la taxe sur les carburants.

Les dernières manifestations antigouvernementales ont coïncidé avec un long week-end de vacances pour beaucoup de Français et avec des températures en hausse, bien que leur nombre ait également diminué tout au long du mois de mai.

Cela soulagera un peu Macron, qui a été contraint de suspendre certaines réformes et de faire des concessions coûteuses pour tenter de contenir les troubles et de trouver des moyens d'accroître son pouvoir d'achat.

Même dans ce cas, le gouvernement est toujours en désarroi. Une hausse de 5,9% des prix de l'électricité du service public EDF, la plus forte augmentation depuis plusieurs années, est entrée en vigueur samedi, après que le gouvernement l'ait reportée à une date ultérieure en raison des manifestations.

Une deuxième hausse des prix de l'électricité en août en France ne peut être exclue, mais elle n'est pas souhaitable, a déclaré vendredi le ministre de l'Environnement, Emmanuelle Wargon.

La police française est sous surveillance des groupes de défense des droits sur l'utilisation d'armes lourdes de contrôle des foules, notamment des armes anti-émeute "flash ball" qui tirent des projectiles en caoutchouc.

"Depuis que j'ai vu une jeune femme se blesser, je ne peux plus lâcher", a déclaré Roland, un manifestant âgé de 71 ans à Paris.

(Reportage d'Emmanuel Jarry, Antony Paone et Pascale Antonie, écrit par Sarah White; édité par Stephen Powell)

Copyright 2019 Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *