La France va pousser les États membres de l'UE à adopter ses réglementations en matière de cryptomonnaie

element.alt_text ? element.alt_text : element.banner_id

La France serait sur le point de tenter de convaincre les autres pays membres de l'Union européenne d'adopter une réglementation similaire à la sienne en matière de cryptomonnaie, a annoncé l'agence Reuters le 15 avril.

Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances, aurait déclaré que la France encouragerait les autres pays de l'UE à adopter des règles similaires à celles approuvées par la France la semaine dernière. Les nouvelles règles auraient apparemment pour objectif d’attirer en France les émetteurs et les commerçants de cryptomonnaie en leur fournissant une reconnaissance officielle, tout en imposant leurs bénéfices en contrepartie.

Conformément à la nouvelle réglementation, les opérateurs de crypto-monnaie devront demander une certification qui permettrait aux autorités de vérifier qui est à l’origine d’une nouvelle pièce ou d’une plate-forme de négociation, supervisant également les projets des entreprises et les garanties anti-blanchiment.

Le Maire aurait déclaré qu'il «proposerait à mes partenaires européens de mettre en place un cadre réglementaire unique sur les actifs cryptographiques inspiré de l'expérience française. Notre modèle est le bon. "

La semaine dernière également, l'Assemblée nationale de France a adopté un projet de loi visant à stimuler le développement des entreprises locales, notamment en réorientant les économies des particuliers vers les entreprises. Connu sous le nom de «Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises» (Pacte), cet acte permettrait aux assureurs français d'investir dans des crypto-monnaies sans limitation du montant de l'investissement.

Le mois dernier, l'Assemblée fédérale du pouvoir législatif suisse a approuvé une motion demandant au Conseil fédéral d'adapter la législation existante en matière de réglementation de la crypto-monnaie. Cette initiative vise à combler les lacunes perçues dans la protection des utilisateurs de cryptomonnaie d’activités illicites telles que l’extorsion de fonds et le blanchiment d’argent.

En janvier, l'Autorité bancaire européenne (ABE) a recommandé de poursuivre les recherches sur la crypto-monnaie et effectuera "un certain nombre d'actions" relatives au secteur en 2019. L'ABE a annoncé son intention de publier des documents pour aider les autorités des pays membres à déclarer leurs activités financières en une manière plus uniforme. L'organisation a également souligné la nécessité de transparence et d'avertissements publics appropriés concernant les risques liés à la crypto-monnaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *