La France va former les responsables de l'assistance à la détection des mensonges à l'aide des expressions faciales des demandeurs

La France va former les responsables de l'assistance à la détection des mensonges à l'aide des expressions faciales des demandeurs

FLes responsables de la sécurité sociale doivent bénéficier d'une formation en matière de détection du mensonge afin de prévenir la fraude, qui coûterait à l'État des milliards de livres sterling par an.

Ils seront formés pour déterminer si les personnes qui demandent des allocations familiales, des prestations d'invalidité ou des pensions mentent en raison de leur langage corporel, de leurs expressions faciales et de la modification de leur ton de voix.

Un budget de 749 999 € (675 275 £) a été réservé pour la première année de cours, sur la base des méthodes de Paul Ekman, psychologue américain et conseiller scientifique du drame policier américain Lie To Me.

Le système français de sécurité sociale, qui couvre la santé, les retraites, l’invalidité et les allocations familiales, vise les instructeurs qui vont former le personnel à «mener des entretiens et des auditions capables de caractériser la fraude… pour détecter des mensonges dans des réclamations verbales et écrites et savoir déchiffrer la communication non verbale".

De petites classes de huit à douze stagiaires recevront deux ou trois jours d’instruction.

On leur enseignera à repérer les micro-expressions qui durent environ 25 secondes, telles que de minuscules secousses involontaires de la tête indiquant non, tandis que la personne interrogée dit verbalement oui.

Un autre «tell» possible est une pause inexpliquée avant de répondre à une question qui ne nécessite pas de réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *